Critique de « The Secret » (2011) de Vieux Farka Touré

Critique de « The Secret » (2011) de Vieux Farka Touré


Label : Six Degrees Records (site)
Sortie : 24 mai 2011
Stéréotypes : Blues, Soul, Rock

Site officiel
Ecouter
Télécharger (9,99€)

J’ai voulu vous parler du deuxième album de Sidi Touré, mais il a fini par me lasser un petit peu, même si je sais pertinemment qu’en retombant dessus dans quatre ou cinq mois il trouvera probablement sa place ici. J’ai voulu vous parler d’Ali Farka Touré et puis je n’ai pas sur quel album choisir, alors je vous en parlerai d’une autre manière plus tard. Un Touré en cachant toujours un autre, le dernier album de Vieux Farka Touré, le fils d’Ali, venait tout juste de sortir. Sans la moindre surprise, il est dans la lignée d’excellence des précédents.

Désolée de revenir un instant à mon parcours musical, mais sans l’intervention de Fela Kuti, la musique africaine se serait limitée pour moi à Magic System. J’exagère à peine. A chaque fois que j’entends leur chanson (c’est la même depuis 15 ans, on est d’accord ?) je pense à Fela. Je n’ai jamais mis un pied en Afrique, ce n’est pas ça qui m’empêche de vous parler de musique africaine de temps à autres, mais ça m’oblige à une plus grande humilité. Je ne connais pas beaucoup de groupes comparé au trio folk/rock/pop qui est ma zone de confort, si j’peux dire. Mais depuis Fela, puis le highlife, puis Ali Farka Touré, en passant par le reggae, un peu de makossa, et tout ce que l’Afrique compte de bluesmen, j’essaye de combler mes lacunes. Si je vous parle de Vieux Farka Touré, outre que cet album déchire, c’est parce qu’il me semble qu’il pourrait bien être pour vous la porte d’entrée vers d’autres découvertes africaines. Il pourrait être votre Fela Kuti, vous m’suivez ?

Le père de Vieux est l’un des plus grands guitaristes africains de tous les temps. Vous pouvez imaginer les efforts qu’il a dû fournir pour se faire un prénom (un surnom pour le coup, son prénom c’est Boureima). C’est largement chose faite aujourd’hui, il joue aux quatre coins du monde, vous l’avez peut-être vu dans un stade sud-africain l’année dernière, bref, il est bien parti. On peut trouver dans ses morceaux des influences rock, soul, funk, jazz et, évidemment, blues. Une fusion musicale pyrotechnique assez fabuleuse. Il n’hésite pas à reprendre un morceau de U2 lors d’un concert en Irlande, et sonne parfois presque comme du BLK JKS, le furieux combo sud-africain dont je vous ai déjà parlé.

En effet, il peut très facilement partir dans des solos dingues pour revenir très tranquillement à de délicats accords dont il a le secret. C’est son apparente décontraction, tranquillité qui surprend en concert en transcende ses enregistrements studio. Tout à l’air tellement simple, et en moins de deux minutes il vous a dans le creux de la main et vous en redemandez, bercés par son jeu intriqué et les rythmiques diaboliques. C’est un petit blanc-bec du nom de Tim Keiper qui est à la batterie et au pandeiro, je peux vous dire qu’il assure.

Moins inspiré sur « All the Same », sa collaboration avec Dave Matthews, je lui pardonne volontiers puisque ce qui suit est un sans-fautes. Sa dernière collaboration avec son père a donné son titre à l’album et permet de se faire une idée des différences se sensibilités stylistiques qui existent entre le père et le fils (je vous dis ça mais ne me demandez pas de vous les expliquer, ce serait brouillon et ridicule). Sa collaboration avec môssieur John Scofield, qui a joué avec tout le gratin du jazz, est une merveille de fusion de jazz, funk et blues malien. C’est de l’or en barres, voilà ce que c’est. « Amana Quai » est probablement mon morceau préféré de Vieux Farka Touré, quatre minutes de pur bonheur et l’album se termine avec « Touri », une ballade soul de toute beauté. Je pourrais vous en dire plus mais je sens que votre concentration s’estompe et que vous avez trop envie de cliquer sur le lien « Ecouter » à gauche. Allez donc kiffer du Vieux, vous ne le regretterez pas, contrairement à moi avec cette phrase.

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.