Pop

Album, Pop | Critique de « Music For a While » (2009) de Revolver

Après un premier EP éponyme sorti en 2008, le trio français Revolver sort le 1er juin leur premier album, Music For a While. Jouissant d’un joli petit buzz dans la capitale, le groupe a rapidement signé chez une major (EMI) et dès lors l’attente générée par ce groupe très prometteur n’a fait que grandir. Avec un nom à consonnance beatlesienne (prononcez ça comme vous voulez), vous vous doutez sûrement de ce que produisent ces jeunes Parisiens : de la Pop. Oui, mais pas n’importe laquelle…

Album, Folk, Pop | Critique de « Evenfall » (2009) de Sébastien Schuller

Après un premier EP (Weeping Willow, 2002) et un premier album (Happiness, 2005) tous deux acclamés par la critique, et à côté desquels je suis passée, le Français Sébastien Schuller (qui s’est « exilé » en Philadelphie) sort le 25 mai Evenfall. Il est indispensable de vous faire remarquer avant toute chose que la pochette, réalisée par Agnes Montgomery, est absolument splen-dide. C’est très rare qu’une pochette réussisse aussi bien à condenser l' »esprit » d’un album. Ceci étant dit, passons à la musique.

Pop, Vidéo | Big Star – Thank You Friends (images super rares)

Album, Pop | Critique de « May Day » (2009) par Peter Von Poehl

Ce Suédois a longtemps été victime de ma relative aversion pour la pop, largement nourrie par les radios FM dont je ne vous ferais pas le plaisir de nommer. On se tape quand même des merdes pop par convois entiers depuis une dizaine d’années. Mais voilà, j’ai retrouvé un goût pour les mélodies pop en retombant dans les Beatles, puis en ré-apprenant à apprécier de bons groupes pop contemporains (parfois français), et puis j’ai redonné sa chance à Peter Von Poehl dont la collaboration avec Marie Modiano m’avait plus que convaincue. Et voici son 2ème album, May Day, et la surprise est bonne.

Pop, Rock | Critique de « Grace/Wastelands » (2009) par Peter Doherty

Avant de commencer à parler de ce disque, je me sens obligée de préciser, ou de rappeler pour ceux et celles qui suivent ce blog depuis un certain temps, que je suis une gigantesque fan des Libertines et de leurs deux albums. Précisons aussi que les Dirty Pretty Things de Carl Barât ne m’ont jamais enthousiasmés et que les Babyshambles ne m’ont intéressée que pour les textes de Peter Doherty car musicalement ça ne m’a accroché qu’à de trop rares occasions. Grace/Wastelands, je l’attendais donc de pied ferme, sans trop savoir à quoi m’attendre. Un disque rempli de textes de junkies post ou pré-désintox, de ressassements d’histoires ayant été étalées maintes fois à la une des magazines « people » ? L’annonce de la collaboration de Graham Coxon (Blur) avait commencé à me rassurer et puis les extraits apparus sur le Net ne m’ont pas semblé très bons, sans pour autant me décevoir. Et voilà que je me retrouve avec la galette entre mes mimines tremblantes…

Pop, Vidéo | The Boy Least Likely To – A Balloon on a Broken String

Morceau, Pop | Revolver – Get Around Town (nouveauté pop française à tomber par terre)

Album, Pop, Rock | Critique de « Two Suns » (2009) par Bat for Lashes

La pochette n’était pas très engageante (j’ai un mauvais rapport avec les bougies et les ambiances gothico-mystiques), mais j’y suis tout de même allée, poussée par la curiosité. Bat for Lashes est le pseudonyme de Natasha Khan, une Anglaise de 29 ans aux origines pakistanaises (par son papa), qui produit de la musique… alternative. J’ai jamais trop compris ce terme (comme la plupart des catégories dans lesquelles on place les artistes d’ailleurs) même si pour le coup je peux comprendre son utilisation : la musique de Bat for Lashes s’aventure allègrement dans tous les styles, Khan s’étant déjà attirée des comparaisons flatteuses avec des artistes comme Björk ou PJ Harvey, des artistes défricheuses et complètement à l’écart des modes. Sachant tout cela, c’est un mélange d’excitation et d’appréhension qui domine avant de découvrir Two Suns, le second album de la jolie Anglaise.

Pop, Vidéo | Oren Lavie – Her Morning Elegance (clip splen-dide)

Voir la vidéo

Album, Pop | Critique de « The Crying Light » (2009) par Antony and The Johnsons

4 années se sont écoulées depuis l’extraordinaire I Am a Bird Now et les chansons inoubliables telles que « Hope There’s Someone » ou « You Are My Sister ». 4 années depuis l’éclosion (médiatique) d’une des plus belles voix de l’Histoire de la musique. Alors forcément, cet album était attendu, mais je me doutais bien qu’il ne pourrait pas être aussi éblouissant que le précédent. C’était… impossible ! Rien ne remplace la première impression, le frisson de la découverte, l’instantanée certitude. Rien, sauf peut-être la satisfaction de voir celle-ci se confirmer au fil des albums, voir qu’Antony est là pour durer, qu’il a encore des choses à offrir. Avec The Crying Light, c’est chose faite.



Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :