A PLACE TO BURY STRANGERS – Onwards to the Wall EP (2012)

APTBS – Onwards to the Wall by Eddie Williamson on Grooveshark

Label : Dead Ocean | Sortie : 07.02.12 | Stéréotype : Perfection

A Place to Bury Strangers
Onwards to the Wall EP

La manière dont les mecs de A Place to Bury Strangers enchaînent les morceaux parfaits me fait penser à ces gens qui ne font jamais cuire trop de pâtes ou n’oublient jamais leurs clés sur la serrure. Il y a des gens comme ça, ils sont dégourdis comme il faut. Ils n’ont même pas commencés à être bons à partir de cet EP, nan, ils étaient excellents dès leur premier album. Même si le second ne contenait pas autant de morceaux parfaits (je n’y vais pas de main morte) que le premier, il était encore excellent. Et cet EP est parfait. Seize petites minutes de rock bruyant, penchant vers le psychédélisme, vers le shoegaze… Ce vers quoi penche le groupe d’Oliver Ackermann, c’est le titre de meilleur groupe shoegaze du moment. Ils ont déjà été nommés le groupe « le plus bruyant de New York », et je peux vous dire qu’il y a de la concurrence.

A Place to Bury Strangers est un monstre à trois têtes : Ackermann, chanteur et guitariste qui fabrique ses propres pédales à effets. Il chante (vraiment, pas de hurlements ni quoi ni qu’est-ce) derrière un rideau de réverbération, ses textes dont le néophyte ne distinguera que les refrains, faciles à retenir, ce sont souvent les titres des morceaux. Parenthèse : comment voulez-vous vous la péter dans des concerts de groupe noise/shoegaze/etc en faisant du playback quand les paroles sont tout bonnement incompréhensibles ? Fin de la parenthèse. Ce n’est pas le cas d’APTBS car dans cet océan de sons, en tendant l’oreille, on distingue tout. Dion Lunadon (basse) et Jason Weilmeister (batterie) assurent la section rythmique, la colonne vertébrale. Aussi métronomiques que deux Ramones, ils laissent le champ libre à Ackermann pour ses envolées électriques.

Si vous aimez ce son abrasif, cet univers à la limite du cauchemardesques, propice à toutes les métaphores violentes qui me passent par la tête et que je vous épargne, plongez-vous dans la catégorie shoegaze/noise rock de votre disquaire préféré en commençant par The Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine et Husker Dü, une liste d’indispensables à laquelle j’ajoute A Place to Bury Strangers. Ils l’étaient déjà après leur premier album, cet EP ne me donne qu’une nouvelle raison d’évangéliser leur musique.

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.