Black Keys – Attack And Release (2008)

  • 5 juillet 2008
  • Par Eddie

blackkeys.jpgOn reste dans le blues-rock avec les Black Keys et l’un des albums que j’ai le plus écouté ces deux derniers mois : Attack & Release. Comme tous les groupes de blues-rock, ils sont souvent comparés aux White Stripes qui ont popularisé le genre avec brio, il faut bien le dire. Les Black Keys font aussi partie de cette mouvance bizarre qui consiste à être dans un groupe de rock dont le nom commence par « Black ». Vous avez remarqué ? Black Keys, Black Kids, Black Rebel Motorcycle Club, Black Mountain, Black Angels… Ce serait en opposition au groupe précédemment cité que ça ne m’étonnerait pas…

Non bien sûr. Le nom des Black Keys vient d’un de leurs amis souffrant de schizophrénie et appelant les gens qui ne sont pas « quite right », pas très « normaux », des Black keys. Pas très joyeux. Ce qui est intéressant c’est que les black keys sont sur un piano les touches qui comprennent une gamme souvent associée au blues-rock (la gamme pentatonique mineure qu’elle s’appelle, ne m’en demandez pas plus, je n’y connais rien). La musique des Black Keys est moins électrifiée et oppressante que celles des 22-20s dont je vous parlais hier. L’album Attack & Release devait à l’origine être un projet entre le duo de l’Ohio et Ike Turner, pionnier du rock & roll, génie du R&B etc., mais la mort de ce dernier a laissé les Black Kids avec un projet semi-fini et des tas de chansons à perfectionner sans Turner. De là est né Attack & Release, cinquième opus du duo, produit par un des producteurs les plus productifs du moment : Danger Mouse.

blackkeys2.jpgConcrètement, la musique des Black Keys est considérablement influencée par celle du Delta Blues, le delta du Mississippi, où est né le blues, schématiquement. Ce blues-rock est teinté de psychédélisme et de folk (ça m’a fait penser aux Cold War Kids, dont je vous reparlerais plus que sûrement), c’est plus que flagrant sur « Remember When (Side A) » (alors que « Remember When (Side B) » est beaucoup plus rock, beaucoup plus whitestripesque, si vous voyez c’que j’veux dire). Alors que le blues traditionnel se joue sur une guitare (souvent en mauvais état), le blues-rock des Black Keys est surprenant, divers, on entendu des flûtes, des xylophones… Ces petites touches donnent une autre dimension aux chansons, on arrive presque à penser à Tom Waits en écoutant « So He Won’t Break » ! L’album est éclectique, ce qui est une belle réussite pour un groupe qui a déjà 4 albums de blues-rock derrière lui et qui aurait pu se heurter à un mur créatif. C’est sans doute le génie de Danger Mouse d’avoir su orienter les Black Keys vers des sentiers un peu plus escarpés mais au final Attack & Release se révèle être un vrai bijou bluesy et un second souffle pour le groupe qui nous a sorti un des albums de l’année, pas de doute à ce sujet. Qui dit blues dit mélancolie, nostalgie, « Things Ain’t Like They Used To Be », « Lies », « Remember When », les titres parlent d’eux-mêmes !

Mon groupe préféré de blues-rock vient de changer de nom.

9,1/10

 

Encore une fois, tout l’album est sur Deezer à cette adresse. Il est génial ce site quand même. Voilà aussi leur MySpace. Je vous propose 4 des 11 chansons que comporte l’album, mes préférées : « I Got Mine », « So He Won’t Break » (tomwaitsien), « Lies » et « Things Ain’t Like They Used To Be ».

 

 

 

Ils sont en tournée, mais aucune date n’est prévue en France pour le moment, et jusqu’en décembre..

Il y a 9 commentaires.

  1. tu fais presque tes billets par ordre alphabetique ;-) black rebel…bardi johannsson, beck, black keys ;-) et tu écris bientot sur cold war kids hehe

    sinon cet album est le premier des black keys que j’ai aimé dès la première écoute, ce qui a été confirmé par les suivantes ;-)

    fleet foxes est assez similaire mais perso, j’aime pas..il suffit d’un rien pour qu’un album « blues » soit passionnant ou chiant…

    en tout cas, bonne continuation, tres bons articles, sans trop de chichi :-D

  2. En effet un très bon album des Black Keys, avec ce changement de son vers plus de richesse et de diversité, sans perdre en puissance le groupe se renouvelle, et c’est bon!

  3. très bon article. ce groupe est tout simplement ‘vrai’. une voix qu’on ne peut pas oublier. des morceaux calmes ou complétement wild. on sent que les mecs ont bossé de l’intérieur. j’ai une petite préférence pour tous les morceaux articulés autour d’une guitare puissante dont les riffs restent dans ma tête jour et nuit. ‘just go to be’ par exemple…

  4. Au terme de cette année c’est bien un des albums qui me reste collé a la peau… J’aimerai les voir sur scene vindiou! en attendant a cette adresse, sur Fabchannel

    http://www.fabchannel.com/the_black_keys_concert/2006-10-06

    (excellent site au demeurant)un concert de 2006 qui donne une bonne idee du groupe on stage..

  5. J’aime bien aussi ce groupe, mais je n’ai pas eu l’occasion d’écouter l’album. En fait, j’avais été un peu déçu par le précédent Magic Potion (même si j’adore le morceau the flame). Je t’informe d’une petite news les concernant: ils vont sortir un disque en collaboration avec des rappeurs et d’après le teaser ça a l’air…géant!

    http://blakroc.com/

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :