COLD SPECKS – I Predict A Graceful Expulsion (2012)

COLD SPECKS
I Predict A Graceful Expulsion

(Mute, 2012)

par Eddie

Occupons-nous tout de suite du nom de cet album. « Je prédis une expulsion gracieuse », tout ce que ça m’inspire, ce sont des jeux de mots scatophiles que la décence m’oblige à laisser de côté. Pas le meilleur nom d’album de l’année, donc, mais confirmation d’un talent découvert avec le morceau « Holland » qui m’avait laissé sans voix. Et c’est bien la voix de Cold Specks qui fait de I Predict… un album d’une beauté rare.

Je ne passe pas des journées très agréables au boulot ces derniers temps. La pression, une certaine dose de stress, la fatigue, tout ça n’est pas le meilleur des cocktails pour se libérer l’esprit rapidement en quittant le bureau. Heureusement, comme dans tous les moments pas très marrants de ma vie, j’ai toujours cette relation particulière avec la musique, et j’ai toujours à portée de main des artistes dont la musique fait disparaître en douceur le poids que je peux parfois ressentir sur mes épaules.

C’est physique. Les battements de cœur ralentissent, les yeux se ferment, les muscles du ventre se relâchent, les pensées emmerdantes s’évaporent et laissent place à l’imaginaire ou au vide total. C’est salvateur. Je peux enfin souffler : une expiration, voilà peut-être la « gracieuse expulsion » du titre ? Ce serait plus joli qu’un caca mou, vous en conviendrez.

Cold Specks entre dans cette catégorie d’artistes que je vous décris. Cette Canadienne de 22 ans ne réinvente pas la poudre, sa musique est plutôt minimaliste, j’ai même parfois l’impression que c’est toujours la même note qui est jouée. Peu de variances dans sa musique, de ce fait les morceaux se ressemblent un peu tous. Pas grave, même si plus de créativité aurait rendu cet album encore plus beau. Pianos et cordes, quelques chœurs discrets ici et là, il en faut peu pour sublimer encore plus la voix de la jeune chanteuse.

Ses morceaux sont loin de vous dessiner un sourire sur le visage, loin de là. Il y a toutefois une certaine lumière qui se dégage de ces morceaux. Ou alors c’est l’arc-en-ciel qui accompagne mon TGV qui me donne cette impression, allez savoir. « Holland » par exemple est une célébration de la vie que j’imagine avoir été écrite après que la chanteuse ait perdu un proche. Elle parle de la mort (« into dust we will all return »), mais cela n’a rien de dépressif, c’est comme une acceptation sereine de la réalité.

La voix chaude de Cold Specks me rappelle, surtout sur « Lay Me Down », certains chanteurs et chanteuses de blues qui me foutent les frissons en grattant une corde de guitare et en chantant trois mots. Les meilleurs morceaux restent « Blank Maps », « Holland » et « Heavy Hands » qui sont parfaitement construits et que j’ai tendance à écouter plutôt trois fois qu’une lorsque je m’écoute l’album.

Acte de naissance d’une artiste atypique, I Predict A Graceful Expulsion devrait ravir les amateurs de folk habitée, de blues ou de soul. Vivement recommandé.

Il y a 1 commentaire.

  1. Bonsoir
    J’aimerai savoir commet faire pour mettre la playlist grooveshark sur mon grooveshark?
    Merci

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :