Critique de « After Robots » (2009) de BLK JKS

After Robots (2009)After Robots ___

par BLK JKS

Album 3 étoiles

Sortie : 8 septembre 2009
Label : Secretly Canadian
Stéréotypes : Rock, Prog, Expérimental
Liens : MySpaceEcouterTélécharger

BLK JKS (prononcez « Black Jacks ») est groupe de rock Sud-Africain formé en 2000 à Johannesburg et repéré en 2008 par l’influent Diplo. Ils ont fait la couverture de Fader (comme Esau Mwamwaya de The Very Best), ce qui a contribué à générer une grande attente pour ce premier album. Ils ont ensuite nourri cette hype par des concerts explosifs et ont donc sorti début septembre After Robots, enregistré en 3 semaines à New York, loin de leur terre natale et aidés par un ensemble de cuivres.

S’il y a un groupe sur lequel je suis prêt à parier quelques piécettes sur l’énorme succès futur, c’est bien BLK JKS. Leur premier album n’est pas parfait, ils ont mis le paquet sur les cinq premiers morceaux et les autres sont comme éclipsés par ce début tonitruant. Mais l’important sont ces cinq premiers morceaux qui ne ressemblent à rien de ce que j’ai pu écouter jusqu’à aujourd’hui.

Ils viennent d’Afrique du Sud, un pays que l’on va connaître sur le bout des doigts bientôt grâce à la Coupe du Monde de foot. C’est un pays dont l’histoire est passionnante mais que je ne connais que trop peu, comme pas mal d’entre vous je pense (oui, j’aime me rassurer sur mon inculture). Qu’un groupe comme ça sorte des quartiers de Johannesburg, c’est pour moi une preuve suffisante que la scène culturelle de ce pays vaut qu’on s’y attarde.

Les deux meilleurs morceaux du disque sont les deux premiers, « Molalatladi » et « Banna Ba Modimo ». Ils condensent en fait tout ce qui est génial chez BLK JKS et qu’ils ont eu tendance à mettre de côté dans la seconde moitié du disque. Quand je me suis pris « Molalatladi » dans les oreilles, j’ai été complètement désorientée. Le style du groupe est un cocktail de rock, prog, jazz dub, ska, garage, post-punk, reggae… Balancez tout ça dans un volcan en éruption et vous obtenez des morceaux d’une fureur et d’une puissance incroyable. The Mars Volta, TV on the Radio, des tas de noms de grands groupes que j’adore vous viendront sûrement à l’esprit si vous arrivez à prendre un peu de recul face à ce fracas d’électricité et de cuivres.

Rares sont les groupes qui se lancent dans un projet d’album pareil. C’est tellement risqué, et d’ailleurs beaucoup de critiques de After Robots n’y sont pas allés de main-morte quand ils n’ont pas aimés l’album. « Vide », « non-sens mélodramatique », « artificiel »… Il faut aussi préciser qu’aux Etats-Unis, le groupe a énormément buzzé après la sortie de leur premier EP, Mystery. Forcément, quand un groupe devient hype, les critiques tombent plus facilement dans les extrêmes.

Après les bombes atomiques « Molalatladi » et « Banna Ba Modimo », j’ai été encore une fois prise de surprise par « Standby ». Plus posée, toujours aussi dramatique, mais plus subtile et construite pour monter lentement en puissance. Les chansons d’After Robots ne comportent pas de « pics » précis, c’est ce qu’on peut lui reprocher. « Lakeside » par exemple, c’est tout quasiment quatre minutes d’émotion intense du début à la fin, sans possibilité de reprendre son souffle ! Le nom de The Mars Volta me revient encore en tête, des morceaux aussi épiques, qui vous laissent sans voix, c’est un peu leur spécialité et pourquoi je les aime.

Malheureusement, c’est « Taxidermy » qui suit et amorce le début de la fin de mon enthousiasme. Et c’est à partir de ce moment que je comprends les critiques négatives que j’ai lues. On reproche en fait au groupe de s’être laissés bouffés par leur ambition et d’avoir perdu leur spontanéité. Et en effet, à partir de là les morceaux deviennent moins compréhensibles, moins accessibles, enfin bref, il y a moins de choses plaisantes à se mettre sous la dent.

Liste de lecture
    1. Molalatladi
    2. Banna Ba Modimo
    3. Standby
    4. Lakeside
    5. Taxidermy
    6. Kwa Nqingetje
    7. Skeleton
    8. Cursor
    9. Tselane

Cette fois je suis désorientée mais pour de mauvaises raisons : j’ai l’impression que le groupe se perd un peu dans ses expérimentations et oublie le plus important : me (et vous) faire plaisir. « Kwa Nqingetje » est le morceau qui me plaît le moins, un truc conceptuel un peu nébuleux qui me fait penser à du Muse, c’est vous dire.

Le reggae-prog rock « Skeleton » et « Cursor » n’ont à mes yeux aucun intérêt, la voix de Lindani Buthelezi, le chanteur, finirait presque par m’énerver. Les petits solos de guitare électrique titillent mes oreilles dans le bon sens, mais ça ne suffit pas.

« Tselane » conclue l’album et c’est elle seule qui a failli me convaincre de lui mettre quatre étoiles. En fait au moment où j’écris ces lignes je ne sais pas encore combien je vais mettre d’étoiles, ça n’a pas vraiment d’importance de toute manière. « Tselane » est un morceau apaisant, acoustique, chanté (vraisemblablement, j’ai juste repéré qu’il disait « MySpace » et « Facebook » à un moment) dans une des langues utilisées en Afrique du Sud. Alors que les morceaux précédents semblaient « forcés », avec la désagréable impression que le groupe était en train de faire du sous-TV on the Radio, celui-ci est une vraie bouffée d’air frais.

After Robots est donc un très bon album, un peu gâché par ces morceaux très largement moins bons que les meilleurs. Je ne saurais trop vous conseiller d’aller l’écouter car je ne veux vraiment pas que vous passiez à côté du premier album d’un groupe qui à toutes les chances de sortir dans 2 ou 3 ans un vrai grand album.

[audio:http://dl.getdropbox.com/u/745123/Molalatladi.mp3|titles=Molalatladi|artists=BLK JKS]
[audio:http://dl.getdropbox.com/u/745123/Kwa-Nqingetje.mp3|titles=Kwa Nqingetje|artists=BLK JKS]

Votre avis ?
[ratings]

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Il y a 8 commentaires.

  1. Cet album est juste bizarre, on sent bien le potentiel mais il tourne un peu à vide effectivement.

  2. Salut, quand tu parles de « bombes atomiques » tu n’est fais pas références à un autre groupe ? Quand j’ai commencé à lire l’article que bien signale *Groupe de *rock j’attende du rock! C’est bizarre comme après 97/99 les gens on mis une emballage pour chaque sois disent « nouveau style » hahaha…. mais bon sang arrêtant de détruire le Rock, jazz et le Punk!!! dans les années 60,70,80 (les meilleurs musicalement) on avait moins mais des très bon groupe, aujourd’hui on a énormément mais la qualité ne se vois même pas!

  3. Moi le premier morceau m’a surtout fait penser directement à Fela Kuti

  4. A quand une critique du meilleur album de 2009, « Album » de Girls ?

  5. In reply to Raf

    Pour lire quelque chose sur Girls, il faudra aller voir ailleurs ! J’aime bien 2 ou 3 chansons du disque, mais sinon je n’accroche pas du tout :(

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello