Critique de « Beat the Devil’s Tattoo » (2010) de Black Rebel Motorcycle Club

Black Rebel Motorcycle Club
Beat the Devil’s Tattoo
Label : Cooperative Music
Sortie : 8 mars 2010
Stéréotype : Garage Rock
Liens
Site officiel
Grooveshark
Amazon (pré-commande)
Extraits

C’est peu de dire que je l’attendais. Pourquoi ? Eh bien j’vais vous l’dire : le Black Rebel Motorcycle Club est l’un des meilleurs groupes de rock en activité, ni plus, ni moins. Que ce soit en studio, en concert, en quelques années ils ont gagné une réputation méritée de machine rock’n’roll super bien huilée, avec une flopée de morceaux gigantesques à leur compteur. Il m’a fallu une bonne dizaine d’écoutes pour me décider à vous parler de leur nouvel album. D’une écoute à l’autre je passais de : « Putain mais c’est quand même un bon album » à « Putain mais c’est vraiment décevant ». Dans tous les cas : « Putain ! »

Les deux premiers morceaux de l’album avaient déjà fuité avant que l’album lui-même se retrouve disponible aux bonnes adresses. « Beat the Devil’s Tattoo » et « Conscience Killer » sont deux nouveaux morceaux gigantesques. Un crochet du gauche et une droite bien ajustée, méga-riffs et distortions, de quoi mettre ce disque sur les bons rails. Le problème, comme avec tous les albums de BRMC à part Howl, c’est que je n’arrive pas à m’enthousiasmer outre mesure, et ça m’emmerde. « Bad Blood » est indéniablement un excellent morceau, mais presque 10 ans ont passé depuis leur premier disque, et j’ai l’impression que ce morceau aurait pu en faire partie. Beat the Devil’s Tattoo est monochrome et sans surprises.

Mais je me dois de relativiser dans la foulée, parce que des groupes de garage capables de sortir un aussi bon album sont rares, et si vous n’êtes pas familiers avec le groupe, vous avez toutes les chances d’adorer ce disque. En tant qu’aficionados, vous aurez peut-être un peu plus de mal. « War Machine » est un direct en plein estomac, un blues-rock bien corsé, et aussi l’un des meilleurs morceaux de l’album. Deux excursions du côté de la folk avec « Sweet Feeling » et « The Toll » qui n’atteignent bien évidemment pas les hauteurs de Howl, et, pire, m’ont un peu déconcertées.

Ce disque n’est pas cohérent. Le groupe a toujours navigué entre blues-rock, rock’n’roll et folk, mais n’a jamais réussi à définir son style. Ce n’est pas forcément grave me direz-vous, tant qu’ils nous pondent des morceaux gigantesques de temps à autre. Mais mon problème avec cet album, c’est l’impression que le groupe tourne en rond. Je n’ai pas envie de vous donner l’impression que Beat the Devil’s Tattoo m’a totalement déçue, car Peter Hayes et Robert Turner sont des rockeurs d’une immense classe et que presque rien sur ce disque n’est mauvais (« The Toll » et « Aya » sont franchement indigestes par contre).

« River Styx » et « Shadow’s Keeper » se rapprochent des deux tueries du début, tandis que « Half-State » clôt l’album en apothéose et fracas de guitares. Malgré ces très bons titres (7 sur 13 mine de rien) je n’arrive vraiment pas à m’enthousiasmer. Je mets ça sur le compte d’une trop grande attente et vous invite à vous le procurer sans faire attention à ces considérations de fan un peu frustrée de voir son groupe tourner en rond. Parce qu’après tout, ça reste de l’excellent rock’n’roll, alors je ne devrais vraiment pas me plaindre !

Il y a 15 commentaires.

  1. Mes sentiments sont mitigés aussi, alors que pourtant y’a des grosses bombasses comme d’habitude sur cet album. Peut-être qu’on en attend trop d’eux. Là je me dis qu’un 2e guitariste serait le bienvenu pour varier un peu les sons, apporter un jeu différent, car Peter et Robert ont quand même un jeu limité et semblent avoir fait le tour de leurs possibilités…
    Je trouve que ça tourne quand même moins en rond que Brimstone Howl par exemple, même si ils restent bons.
    Et dans le même registre de groupes qui s’enferment dans un style, j’ai peur pour le 3e album de Radio Moscow. Le 2e pulvérise le 1er dans tous les sens du terme, mais comment faire mieux dans ce style, telle est la question!
    Et s’ils s’associaient, nos amis de Radio Moscow et BRMC? :)

  2. Oui, j’ai trouvé ça décevant aussi. Un peu trop lisse et déjà entendu.
    Mais de bonne facture.
    Mais décevant.
    Et comme ça ad libitum. Impossible de trancher, même si ça penche un peu plus du côté déception, ce que Baby 81 avait réussi à éviter.

  3. mouais, pas convaincu non plus par ce disque.
    y’a du bruit mais on baille un peu, un comble non?

  4. La chason explose les gars c juste ke c une version ki endort celle la, downloder la sur Limewire ou autre et vous verez… Meilleur groupe o monde comme dab, chef d’oeuvre apres chef d’oeuvre…

  5. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas suivi l’actualité du BRMC. C’est donc sans apriori et avec un souvenir lointain du groupe que je me suis plongé dans Beat The Devil’s Tattoo. Eh bien oui « ‘Tain ! » et oui ! oui ! oui ! que c’est bon !
    Pas de prise de tête, l’album s’écoute d’une traite et réussi à me faire taper du pied :) J’adhère à 100%.

  6. Tout d’abord, j’aime beaucoup tes critiques et en règle générale, j’adhère à ton point de vue.

    Mais là, je te suis pas: Je connais très bien les BRMC depuis le 1er album .

    Tu dis que ton  » problème avec cet album, c’est l’impression que le groupe tourne en rond »
    « 10 ans ont passé depuis leur premier disque, et j’ai l’impression que ce morceau aurait pu en faire partie »( de HOWL)

    C’est le propre des B.R.MC! Ils tournent en rond dans tous leurs albums et c’est tant mieux pour nous.
    Le groupe ne se noie pas dans l’expérimentation musicale,
    ils ont une signature assez caractéristique et ne la perdront jamais.
    En 2020, on aura le droit au même type d’album et je m’en réjouis à l’avance.

    Contrairement à ce que tu dis, le « Beat the devil’s tatoo » peut réjouir que le public d’aficionados – mais je rajouterais : du groupe – et non les non connaisseurs – du groupe-

    Ceux qui aiment le groupe aimeront, les autres passez le chemin.

    D’ailleurs tu le dis très bien, toi même « Le problème, comme avec tous les albums de BRMC à part Howl, c’est que je n’arrive pas à m’enthousiasmer outre mesure, et ça m’emmerde »
    Il ne fallait pas s’attendre à un nouveau animal collective.

  7. C ‘ est du rock sombre à l’état brut, lourd , pur et sans artifice.

    Je comprends que cela puisse être trop dur à supporter pour les oreilles de nombreuses personnes.

  8. In reply to sonia

    Tu suis le groupe depuis le début ?

    « “10 ans ont passé depuis leur premier disque, et j’ai l’impression que ce morceau aurait pu en faire partie”( de HOWL) »

    Howl est le 3ème disque du groupe, sorti en 2006… Le premier étant « Black Rebel Motorcycle Club », sorti en 2001.

    Le groupe ne tourne pas du tout en rond dans tous ses albums, « Howl » n’a rien à voir avec « Baby 81 », qui n’a rien à voir avec « The Effects of 333 ». Ce « Beat the Devil’s Tattoo », à l’inverse, ressemble beaucoup à « Black Rebel Motorcycle Club » ou « Baby 81 », en n’atteignant de grands moments comparables à ceux de ces albums qu’en de trop rares occasions.

  9. Je suis en effet le groupe depuis ses débuts! J’aime tous les albums de BRMC 2001 au Beat the devil’s tatoo 2010

    Je pensais simplement que tu t’étais trompée dans ta chronique en parlant de HOWL comme étant le premier album des brmc… Au temps pour moi !

    Bref, pour moi tous leurs albums ont la même énergie : leur approche de la musique reste définitivement la même. Effect of 333 reste un nouveau virage dans la discographie du groupe
    En citant HOWL et effect 333 comme étant pour toi, les meilleurs albums du groupe ,
    je pense que tu préfères le rock expérimental au rock brut US

    A part ça merci pour ce site formidable que je consulte régulièrement

  10. In reply to sonia

    « En citant HOWL et effect 333 comme étant pour toi, les meilleurs albums du groupe , »

    The Effects of 333 est le pire album du groupe selon moi ^^

    Bref, on se comprend mal :p

  11. Je n’ai donc pas compris ta chronique!

    Pour moi aussi c’est le pire album ! Finalement, on a peut être les mêmes idées sur BRMC.
    :)

  12. Mouai…

    Je vous trouve un peu dure très chère. Et dans le même temps, je comprends. J ai moi même été super emballé par les 2 1e extraits et un poil déçu par l’ensemble. Mais ça reste un super album. 7 chansons réussis (on peut dire bijoux), c’est pas rien quand même ?! Après, je les aime avant tout pour leur côté gros son plus que pour leurs morceaux folks (même si je suis fan de morceaux tel que Suffle Your Feet), et moi même j accroche moyen sur leurs chansons plus lentes sur ce dernier opus mais bon… Pas de quoi être déçu pour autant ! Si ? L’amour me rend apparemment autant sourd que toi exigeante.

    Mama Taught Me Better + Bad Blood + Half-State + War Machine + Conscience Killer = *****

    C’est pas fréquent un album 5 étoiles au guide Michelin si ?
    Moi je garde le pouce en l’air. Si vous ne connaissez pas le groupe, foncez. Si vous étiez fan… Faites en autant et faite le trie vous même.

  13. Hélas, nous autres fans avons l’oreille bien trop formaté. Je viens d’attaquer « Beat the Devil’s Tatoo » et je sais déjà que c’est (comme beaucoup d’albums de ce groupe mythique )dans la durée que ce disque nous livrera toutes ses richesses. En tout cas, une première écoute positive pour cet album au carrefour de la folk du blues, à l’indescriptible aura mélancolique. Une succession de litanies sombre, ambiantes, puissantes, qui n’entache en rien la discographie du groupe bien au contraire.

  14. Critique un peu dure. Pourtant comme souvent avec les albums des BRMC, ils deviennent de plus en plus intéressant au fil des écoutent.
    L’album frappe d’abord directement avec « Beat the Devil’s Tattoo », « Conscience killer » ou encore « Shadows’s Keeper », mais on découvre l’incroyable excellence d’autres chansons par la suite. « Bad Blood » est un putain de chef-d’œuvre. Et perso j’adore « Aya », ou la plus lente « Long Way Down ».

    Alors oui, encore une fois (à l’exception de l’excellent Howl, et de the effect of 333, qui pour moi ne doit pas être considéré comme un album…) les BRMC passent de rock garage, à ballade saturées et plaintives, ou chanson folk, mais toujours de très bonnes manière. Alors évidemment certains préfère un de leur style, d’autre un autre.

    Moi c’est ces différents styles qui me font dire que les BRMC sont un des plus grand groupe de Rock du moment.
    Alors n’hésitez pasn « Beat The Devil’s Tattoo » est une tuerie !

  15. Beat The Devil’s Tattoo est une reprise il me semble non ?
    mais de qui et de quelle époque ? qui sait ?
    Merci de votre reponse

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :