Critique de « Sugar Sugar » (2009) par Diving With Andy

Sugar Sugar (2009)Sugar Sugar

par Diving With Andy

Album 4 étoiles
Sortie : 8 juin 2009
Label : Universal
Stéréotypes : Pop, Folk
Liens : MySpaceTélécharger

D’abord : « Sugar Sugar ». Il faut que je déclare ma flamme à cette chanson, véritable merveille pop qui ne souffre d’absolumenet aucun défaut. Merveilleuse introduction à l’album, merveilleux texte, merveilleuse voix, tout est beau, tout est merveilleux. Comment vous expliquer cette petite crise de druckerite…

Eh bien en fait, c’est assez facile. De toute façon, vous avez déjà cliqué sur le lien MySpace ci-dessus, et vous avez déjà écouté les 15 premières secondes de la chanson, donc vous savez déjà ce que je vais vous dire. Pas vrai ?

Cette splendide voix légèrement voilée et hautement sensuelle est celle de Juliette Paquereau. Délicatement posée sur une mélodie pop parfaite, du niveau du « Goodnight Moon » de Shivaree (mais si vous connaissez voyons), avec ces cordes discrètes, ces paroles qui font frémir… Forcément je ne peux m’empêcher de penser qu’il sera difficile pour le groupe d’égaler voire de surpasser cette première piste !

Et puis « You Don’t Have to Cry » arrive et tous mes doutes sont mis de côté. Cette chanson égale voire surpasse en qualité, en immédiateté, en énergie la plupart des chansons du dernier album de Phoenix, ce qui n’est pas rien. On pourrait reprocher à Juliette Paquereau de ne jamais vraiment lâcher les cheveux, si j’peux dire, de garder un calme divin tandis que ses musiciens construisent dans son dos une musique entraînante à souhait. Je ne sais pas si c’est une spécificité française, mais en tout cas j’ai repéré la même chose chez mes petits chouchous de Tahiti 80. Une sorte de retenue dans l’interprétation (en tout cas sur le disque, en concert c’est peut-être une autre histoire), qui est encore un peu plus présente chez Diving With Andy, et qui nuira ensuite (un petit peu) à mon enthousiasme.

La suite de l’album est moins enlevée mais toute aussi excellente et très variée, ce qui n’était pas assez le cas sur leur premier album éponyme. Avec ce deuxième disque, le groupe atteint véritablement un niveau d’excellence assez rare dans le paysage pop français. C’est la grande classe en fait. Avec ce supplément d’âme, de sensualité qui manque aux groupes sus-cités, et ce grâce encore à la voix délicieuse et l’anglais parfait de Juliette Paquereau.

Côté influences, c’est là aussi la grande classe. Les Beatles, évidemment, parce qu’à partir du moment où vous avez écouté plus de 4 albums de ces quatre bonhommes, vous avez l’impression de les entendre derrière toute mélodie pop qui fait plus que tenir la route, ce qui est le cas sur les 12 pistes du disque. Comment ne pas penser non plus à Margo Guryan, qui était pour tout vous dire l’apparence que je donnais à Juliette Paquereau en écoutant pour la première fois ce disque.

Quand Sugar Sugar perd ses accents pop, c’est pour s’approprier ceux de la folk, de la bossa, toujours avec une maîtrise ébouriffante. Bon, ébouriffant n’est pas forcément le meilleur terme pour définir la musique de Diving With Andy, je vous l’accorde. Il y a malgré tout des moments où je m’ennuie plus qu’autre chose, en me demandant si la prochaine piste sera aussi enthousiasmante que les 2 premières.

C’est qu’à trop s’approprier un style, le groupe a un peu tendance à y imprimer sa marque de fabrique, si ce n’est grâce à la voix de Juliette Paquereau. Et quand les textes sont soudainement un peu moins intéressants, il est assez facile de décrocher (« The Greatest Stories », « Anna May »). Certes, c’est toujours parfaitement exécuté, mais il n’y a plus de surprises.

Heureusement, ce n’est qu’un passage, et Sugar Sugar retrouve vite du souffle avec « Four O’Clock », « Silly Lulu » et « Utterly Bewildering » qui clôture le disque, me laissant avec la délicieuse impression d’avoir assister au possible envol d’un groupe français qui pourra peut-être se débarrasser de l’étiquette « groupe prometteur ». Parce qu’en ce qui me concerne, Diving With Andy tient grâce à cet album toutes les jolies promesses qu’il avait faites avec leur premier disque.

(allez faire un tour sur le MySpace du groupe pour écouter des extraits de l’album : myspace.com/divingwithandy)

Votre avis ?
[ratings]

Il y a 1 commentaire.

  1. pas beaucoup écouté mais je m’en vais les voir au café de la danse en février pour me faire une idée!

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :