Critique de « Tentacles » (2009), le premier album de Crystal Antlers

Tentacles (2009) Tentacles

par Crystal Antlers

Touch & Go – 2009

Album 4 étoiles

MySpace | Acheter

Attention, la relative déception qui imprègne les lignes à votre gauche ne doivent pas vous enlever de la tête que les Crystal Antlers (à ne pas confondre avec le duo électro canadien Crystal Castles) sont une des très grandes révélations du rock indé californien. Si je n’avais rien entendu d’eux avant cet LP, je n’aurais pas répondu de moi-même et j’y aurais sûrement mis 5 étoiles sans hésiter avec des « oh putain » et des « wah » à tire l’arigaud, toutes sirènes dehors en hurlant « tueriiiiiiiiiiie » avec le nom du groupe écrit sur les fesses.

Heureusement pour vous, j’ai écouté l’EP avant, j’ai pu découvrir ce son par petites doses. Ce son, un alliage d’influences qui font corps dans le seul but de vous pétrir les tripes à coups de réverb’ à vous faire vriller les neurones jusqu’au septième ciel. Le son des Crystal Antlers est marqué par la tendance lo-fi qui pousse beaucoup de groupes à se complaire dans un son moche, à y dissimuler une mélodie vaguement pop et des paroles emo qu’il appartient aux auditeurs de trouver, le tout recouvert d’une triple couche d’effets assommée avec un profond irrespect pour tout canal auditif en bon état, bref, une horreur.

Mais les Crystal Antlers vont plus loin. Leur son est tout simplement plus consistant, les arrangements ont de la gueule, la voix de Johnny Bell est délicieusement addictive et me fait penser à un Pelle Almqvist (The Hives) qui aurait pris des cours de chant. L’orgue électronique de Victor Rodriguez crée une couverture psychédélique sous laquelle les riffs propulsifs de Bell à la basse et Andrew King à la guitare s’épanouissent au milieu d’un océan de réverb’ qui rappelle leurs concitoyens de Bodies of Water.

Mélangeant allègrement et avec une étonnante efficacité psychédélisme revendiqué, garage rock bien meilleur et mieux maîtrisé que celui qui pollue la FM américaine et la nôtre en guise de dommage collatéral, progressive rock avec des influences évidentes comme King Crimson (« Tentacles »), Pink Floyd avec ces passages instrumentaux épiques comme celui qui ouvre le disque (« Painless Sleep ») et qui vous livre sur un plateau les clés de l’album : les Crystal Antlers jouent forts, ils jouent bien et ils jouent quelque chose que vous n’avez jamais entendu.

L’album se révèle à vous au fil des écoutes, il m’en a fallu 3 ou 4 pour commencer à apprécier la seconde partie du disque, celle qui débute après « Until the Sun Dies (Part 1) » (la deuxième partie se trouvant sur l’EP). Je crois même qu’il convient de faire une pause à cet endroit du disque. Écouter tout d’un coup risque d’être un trop compliqué à digérer et à apprécier pleinement.

Tentacles tient en fait mal sur la longueur, on décroche progressivement à partie de « Glacier », l’essentiel semblant se trouver dans la première moitié et seule « Your Spears » parvenant à reproduire l’essence de ce qui fait de « Painless Sleep », « Dust », « Time Erased », « Andrew », « Tentacles » et « Until the Sun Dies (Part 1) » des titres à sensations fortes. « Glacier » et « Swollen Sky » tombent un peu dans le piège de la répétition et perdent d’un coup toute leur puissance, comme si la baudruche se dégonflait, même si l’on parvient à se satisfaire pleinement de leurs mélodies noise-pop.

Les 7 splendides minutes de « Several Tongues » ferment ce disque qui mérite plus qu’une écoute rapide, même passionnée comme fut la mienne. Laissez-vous immerger dans ce flot psyché-garage-rock qui n’a pas fini de faire parler de lui.

———————————————————————————————————————

« Tentacles » est écoutable par ici.
Et je vous propose une version live et raccourcie pour l’occasion d’un titre de leur EP – dont l’achat est plus que recommandé et dont plusieurs pistes sont écoutables sur leur MySpace – le supersonique « Until the Sun Dies (Part 2) ».

Commander Tentacles chez Rough Trade

Votre avis ?
[ratings]

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Il y a 13 commentaires.

  1. Oui écoute trop rapide, réécoute mec, c’est aussi bon que l’EP. Un album qui va, je pense, dépasser la simple « révélation indé »

  2. In reply to radio

    Lecture trop rapide mec, on dit Mlle quand on est poli !

    Si ça ne dépasse pas la « révélation indé », je mets le feu aux Inrocks. Pour le plaisir en grande partie, mais aussi de colère :)

  3. Franchement…… ça fait du bien !!!! c’est quand même rare de nos jours de tomber sur une telle énergie rock quand tout est tellement intellectualisé…
    Vivement leur passage en France.
    Après, je me dis aussi que ce n’est pas nouveau et que Crystal Antlers fait penser à pas mal de groupes de « l’époque »…. et puis ? tant pis !

  4. Dans un premier temps déçu par l’album après avoir écouté l’EP.
    Mais le live au Pukkelpop nous à rabiboché, un putain de set devant une petite audience, un son vertigineux, un rappel (It’s all over now… de Dylan) pour le plaisir et récompenser les applaudissements qui ne cessaient pas!
    A bout de souffle…

  5. Ce groupe là fait mentir ceux qui me trouvent trop doux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello