Pixies – Doolittle (1989)

Chronique

Pixies - Doolittle Doolittle

par Pixies

Elektra – 1989

Album 5 étoiles

 

Site | MySpace | LastFM | Acheter

 

Avec Sonic Youth, les Pixies sont le groupe qui a le plus influencé la musique alternative et indépendante des 20 dernières années, et plus certainement après la sortie de Doolittle, leur second album studio, et leur meilleur disque à ce jour. Rarement un disque aura été aussi jouissif, divertissant et surréaliste, tout en abordant des thèmes aussi durs que la torture, la mort, et autres catastrophes variées. Doolittle est un album tout simplement incroyable.

Doolittle s’apprécie comme un bon film déjanté de Tarantino ou Dupontel. Les cauchemars insensés de Frank Black forment un scénario sans queue ni tête, mis en musique avec la volonté revendiquée de divertir l’auditeur et l’auditrice juqu’au point de non-retour. De l’hymne « Debaser » à l’apocalyptique « Gouge Away », tout est affaire de plaisir furieux qui s’apprécie en dose quotidienne. Sérieusement, quoi de mieux que « Wave of Mutilation » pour bien débuter la journée ? Personnellement, je ne vois pas. D’ailleurs si je savais me servir de mon portable je la mettrai en réveil.

La musique de Doolittle vous fait secouer la tête, sauter partout, hurler les refrains, peu importe qu’ils parlent de tortures, mort, catastrophes naturelles, de singes partis au paradis, et de tout ce qui a pu sortir de l’imaginaire surréaliste, torturé, instable et schizophrénique de Frank Black ou Black Francis, peu importe, le son des Pixies est unique, et mis en valeur sur cet album par le travail de Gil Norton, le producteur, qui s’est efforcé à mettre en avant la rythmique (la basse de Kim Deal et la batterie de David Lovering), alors que le précédent album des lutins, Surfer Rosa, reposait beaucoup sur les guitares de Joey Santiago et Frank Black

Sur les 15 pistes de l’album, il aurait miraculeux que toutes les chansons soient aussi excitantes les unes que les autres. Eh bien… on était pas loin du miracle. En effet, « Mr Griesves » et « Silver » sont un peu chiantes, pour dire ça clairement, et « There Goes My Gun » tient mal sur la durée ; au bout de 3 écoutes, on se lasse. Sans ces trois là, j’aurais dû rajouter une 6ème étoile.

Surfer Rosa est souvent préféré des critiques car c’est le premier album, qu’il contient toute la rage originelle du groupe du Massachussets. Doolittle est en effet un peu plus lisse, mais c’est pour toutes les bonnes raisons, la production nous permet de mieux apprécier le travail des 4 musiciens, elle le rend plus accessible, et cela a contribué à l’incroyable et imprévu succès de cet album.

Doolittle est le premier album des Pixies que j’ai entendu, et il me semble que la deuxième pensée qui m’ait traversé l’esprit (après le traditionnel « Waah… ») est : « Le mec qui chante est taré. ». Il faut dire qu’avec un titre comme « Tame » où il s’efforce de hurler « TAAAAAAAAAAAAAAAAAAME!!!!!!!!!!!!!! » aussi longtemps qu’il peut, il est difficile de le prendre pour quelqu’un de très stable. Après avoir jeté un coup d’oeil aux paroles, on ne peut qu’être confirmée dans cette conviction. Mais qu’importe, les Pixies enregistront à la suite de ce disque Bossanova, surtout, et Trompe Le Monde, ensuite, qui sont aussi d’authentiques bijoux, mais qui n’ont pas atteint la pureté de Doolittle, un des trois meilleurs albums des années 1980.

À écouter n’importe quand, n’importe où, et dans n’importe quelle position.

Votre avis ?
[ratings]

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Il y a 8 commentaires.

  1. Pingback: tapemoi.com

  2. J’ai tout leur album a la maison et pour moi c’est bien Doolittle qui est au dessus des 3 autres. J’ai rien d’autre à ajouter sauf peut être qu’il tournera à jamais dans ma tête !
    « I’ve kissed mermaid, rode the El Nino » … à jamais je vous dit ;)

  3. Il y a tout dans les Pixies, on peut n’aimer qu’eux….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello