Motörhead – Motörizer (2008)

  • 24 août 2008
  • Par Eddie

Motörizer - Motörhead Motörizer (LP)

par Motörhead

11 tracks – SPV – 2008

Album à 3 étoiles

“M.O.T.Ö.R.H.E.A.D.”

Ouais, c’est du grand Motörhead. Alors on pourra dire tout ce qu’on voudra : “Ouais, Motörhead c’est du rock de bourrins”, “Putain, on dirait qu’ils sortent le même album pour la 13ème fois” ou même “Mais va écouter les Kooks, ça c’est du rock”[1. Dans ce cas, il est conseillé de saisir la première poëlle qui vous tombe sous la main est de la faire rencontrer la tête de votre interlocuteur ou interlocutrice à une vitesse de 200km/h.] mais le fait est le suivant : s’il y a bien un groupe qui me donne envie de hurler “ROCK ‘N ROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLL!!!!!!”, c’est bien le power trio emmené par l’éternel Lemmy, chanteur, bassiste, mascotte, tout ce que vous voulez. Une vraie icône.

Heavy Blues Metal à 200km/h c’est ce qui pourrait caractériser la musique de Motörhead, à écouter sans boules Quiès[2. Mais pas trop fort non plus, hein, n’allez pas vous choper des acouphènes.]. Cela vous étonnera peut-être que je mentionne le blues en parlant de Motörhead, dans ce cas vous ne les avez pas bien écoutés, car c’en est. En accéléré et branché sur du 100 000 volts, mais c’en est.

Petit retour en arrière : Motörhead est un groupe né en 1975 à l’initiative de Lemmy. Je vous passe tout ce qui concerne les drogues, sachez seulement que.. bon, vous avez compris. D’abord élu “pire groupe de rock du monde” par NME, le succès est rapidement arrivé aux portes des Anglais. Leur musique a enthousiasmé à la fois les métalleux et les punkeux – j’ai encore en tête une interview Joey Ramone où il portait le tee-shirt de Motörhead, c’est ce qui m’a enlevé d’un coup tous les préjugés que j’avais sur le groupe -, ce qui leur a permis de se constituer une base de fans très solide. Lemmy a toujours refusé l’étiquette “metal”, n’acceptant que celle de “groupe de rock ‘n roll” et reconnaissant volontiers l’influence des pionniers du genre sur la musique et les paroles de Motörhead, ne cessant de les citer et de les honorer.

La voix rocailleuse et reconnaissable entres toutes de Lemmy est rapidement devenue culte et les singles se sont enchaînés. C’est dans les années 80 que l’influence de Motörhead a donné naissance au speed metal et au trash metal qui me sortent par le nez. Tout ce qui a l’étiquette “metal” aujourd’hui ne me plaît pas du tout, pour rester polie. C’est un peu comme le punk actuel, je ne cesse de retourner aux Ramones, Sex Pistols, Clash et Stooges. Surtout aux Ramones. C’est pareil pour le métal, je ne cesse de revenir à Motörhead et Metallica (les premiers ayant d’abord influencé les seconds, précisons-le).

Et heureusement pour moi, ces deux groupes sortent encore des albums. “Motörizer” est du Motörhead pur jus, on ne sent aucun effort de la part du trio de faire autre chose que du très bon Motörhead. On peut trouver ça dommage, mais comme j’aime à le dire, l’avis du critique compte peu, c’est d’abord celui du groupe puis celui de son public. Je fais partie de ce dernier, et je suis ravie. Certes, le CD est prévisible. Mais savoir à l’avance que ce sera un bon album ne gâche rien au plaisir qu’on ressent en l’écoutant ! Des titres comme “Runaround Man”, “Buried Alive” ou “Rock Out” trouveront facilement leur place dans ma playlist de la rentrée, et il n’y a que ça qui compte. Que ça ait l’air d’avoir été enregistré avant-hier ou il y a 30 ans n’a plus d’importance quand les cages à miel se mettent à vibrer de plaisir, et les fans des Kooks iront se faire voir ![3. Rester polie. Toujours.]

Motörhead, l’éternelle tuerie !

L’intégralité de l’album a fuité sur le Net depuis un bout de temps. Il est en écoute libre et intégrale sur LastFM : cliquez ici ! (si vous avez un compte là-bas, allez faire un tour également ici)

Il sera officiellement dans les bacs américains dans quelques heures. Pour vous inciter à vous le procurer, voici 2 extraits.

[audio:motorhead1.mp3|titles=Roundaround Man|artists=Motörhead]
[audio:motorhead2.mp3|titles=Buried Alive|artists=Motörhead]

Acheter l’album: Amazon (disponible le 1er septembre)

Tracklist (love) : 1. Roundaround Man | 2. Teach You How to Sing the Blues | 3. When the Eagle Screams | 4. Rock Out | 5. One Short Live | 6. Buried Alive | 7. English Rose | 8. Back on the Chain | 9. Heroes | 10. Time is Right | 11. The Thousand Names of God

Concerts : 25/11 à Brussels, à l’Ancienne Belgique (AB) | 26/11 à Paris, au Zénith

Site officiel : imotorhead.com
MySpace: myspace.com/motorhead

Il y a 2 commentaires.

  1. Je suis tout simplement fan de ce groupe… :D

  2. Bon. J’avoue. Je connaissais Motörhead sans vraiment les connaître (je devais avoir 3 ou 4 titres tous issus de compils ou de sampler) mais ce que j’en connaissais me plaisait plutôt…

    Je me suis donc procuré Motörizer… pour le regretter aussitôt! Musicalement, ça passe pas mal du tout. Mais un truc me rebute complètement: la façon de chanter du leader. T’as l’impression d’avoir à faire à un gars complètment crevé, au bord du coma. Le pire c’est que sur aucun des morceaux précédants je n’ai eu cette impression… L’album de trop, peut-être?

    Enfin bon, une grosse déception en ce qui me concerne.

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :