Wild Sweet Orange, la crème de l’indie rock

  • 30 juillet 2008
  • Par Eddie

“J’ai vu dix chiens tard hier soir sur le bas-côté se dirigeant vers ton appartement et j’ai cru que c’était un présage donc je suis rentré chez moi et j’ai déambulé seul en cercles dans ma chambre » (« I saw ten dead dogs on the side of the road driving late last night to your apartment and I thought it was an omen, so I headed on back home and walked in circles ’round my room alone.”)

C’est ce genre de paroles qui font de Wild Sweet Orange un groupe inoubliable à la première écoute de leur album. Ce groupe originaire de Birmingham, en Alabama, est la crème de l’indie rock (je n’ai pas peur des grands mots ces temps-ci). Tout ce que j’aime dans le pop-rock y est. Pire : c’est le premier album de ce quatuor à la réputation live déjà bien établie.

We Have Cause To Be Uneasy, qui est sorti hier, est accrocheur, surprenant, folkeux parfois, rockeur souvent, bien écrit, et la voix de Preston Lovinggood (quel nom !!) est chaude et bougrement agréable. Wild Sweet Orange n’en fait pas trop, c’est pas du Coldplay, les paroles sont sensées, ce sont de vraies histoires, accrocheuses, pas seulement des « impressions » avec plein de « yeaaaah » interminables.

Je mets en lumière les paroles, car elles sont vraiment bien. Prenez par exemple « Tilt » : “you’re shaking bad in your sheets, convulsing like you didn’t eat”, intraduisible, mais terriblement belle. La qualité des paroles met Wild Sweet Orange au-dessus de la masse des groupes indie-rock qui polluent les ondes FM américaines et dont les paroles ne volent jamais bien haut. Enfin ça ne gène pas la majorité des auditeurs français vus que le niveau en anglais moyen du Français est assez catastrophique, mais quand vous comprenez à peu près l’anglais, les paroles prennent une importance considérable. Et vous vous rendez compte que des gens comme Francis Cabrel ou Christophe savent vraiment manier leur plume.

Wild Sweet Orange est un groupe à suivre. Leur premier album est une réussite qui ne touche pas encore à l’extraordinaire mais qui s’en rapproche.

Album 4 étoiles

Vous avez peut-être (si vous regardez « Grey’s Anatomy ») entendu « Land of No Return » qui était dans la bande-son d’un des épisodes de la saison 4 (il me semble). La voici donc, dans le nouveau lecteur une piste de Jiwa que je trouve particulièrement joli.

Le groupe a son MySpace et son site officiel. Difficile de trouver des extraits de leur album sur le web sauf…

… sur Youtube. Tapez donc ‘wild sweet orange’ et vous aurez de quoi satisfaire vos petites rétines et cages à miel. Voici « Ten Dead Dogs », donc est extrait la phrase qui ouvre cet article, interprétée chez David Letterman à l’époque de la sortie de leur EP « The Whale » (« La Baleine ») (apprenons l’anglais avec Eddie, youpi!) : cliquez ici ! (désolé si entre-temps la vidéo a été supprimée, pour le moment elle est toujours vivante)

Merci à Emmanuel pour m’avoir signalé le bug des commentaires, c’est réglé ! On est en train de travailler un design moins susceptible de bugger et mois type « blog », plus « magazine »… Vous verrez ça dans quelques jours (on arrête pas !)

 

Il y a 0 commentaires.

  1. Ben je vois cela des peaux neuves tout les mois… Dis donc toi, c’est pas le soleil qui a tapé trop fort cette fois ci ? En tout les cas joli design et j’aime beaucoup le côté magazine pour les rubriques… Tu tiens le bon bout !! (enfin si je puis m’exprimer ainsi)…

  2. Et en plus les commentaires s’affichent… Je suis bluffé ;-)

  3. Héhé, non c’est pas le soleil ! C’est juste qu’il faut toujours essayer d’innover ! Bon cette apparence-ci devrait être la bonne. Mi-blog, mi-magazine, un hybride un peu compliqué à entretenir mais assez agréable à lire je trouve :)

    Encore du boulot à faire (notamment au niveau des commentaires, hihi)

  4. Oui des liens pour les images à accorder à la bonne rubrique, ne pas se tromper entre la bonne clef et la bonne valeur… Un vrai travail d’orfève dis donc… De toute façon, nous sommes passés dans l’ère de l’hybride du petit peu de tout, un doux mélange… Besoin de nouveau repère… Tu poses l’ancre (que dis-je de l’encre)… Je lis !

  5. A peine maîtrisés les fils du blogging que je dois m’attaquer à ceux d’un (certes petit, mais tout de même) magazine. Je me découvre des tendances masochistes ! Je pense à faire du guest-blogging d’ailleurs, pour ajouter du contenu.. Je vais réfléchir à ça (j’ai découvert ça avec le blog de Eberry, cf: Blogroll) !

  6. C’est fou ce que le net peut développer comme symptôme chez l’humain, je suis vraiment impressionné… Hé hé hé. Est-ce malgré tout nécessaire de passer par le tapotage des touches pour se révéler ?… Euh… Olala je suis d’humeur introspective ce soir… Vite une bonne grillade sous la pluie me fera le plus grand bien !! Ah oui tiens c’est drôle j’en parlais justement aujourd’hui avec mon frère du guest-blogging et je me disais que je me lancerai bien dans l’aventure du partage de contenu parce qu’à ce rythme, je vais mourrir demain… Bon à la soupe !! Enfin à la grille… (et oui tu vois je masoge un peu aussi…).

  7. Je carbure à 1 chronique (j’ai laissé tombé le mot « critique », finalement Giant Panda, si tu repasses par ici, tu m’as convaincu) par jour, mais je vais espacer un peu également sinon je vais exploser. C’est ce qui est bien avec ce nouveau design, je peux remettre en valeur des papiers écrits le mois dernier et qui sans ça seraient perdus dans les méandres des archives. Oui, j’aime bien ce design.

    Bonne grillade ! :p

  8. Joli design, ça innove tout le temps sur ce blog ! ;)

  9. Oui, enfin ne t’attends pas non plus à un changement de design toutes les 2 semaines ! Celui-là ressemble à une base solide :)

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :