BEATS & LOOPS [S01E04] : Kwes, Ghibilili, Sunless 97, Cloudy Busey, The Blank image photo pochette cover

BEATS & LOOPS est une série de billets consacrés à la musique électronique et composés de morceaux récents cueillis à la main par Eddie.

1 | Kwes – « Igoyh » | L’une des dernières signatures du label anglais Warp qui fait parler d’elle depuis une année et dont le niveau de hype vient de décoller sérieusement grâce à Pitchfork et à ce fabuleux morceau extrait de Meantime, EP qui sortira demain. Le simple fait d’être signé sur Warp suffit à vous faire repérer, en même temps. Un autre extrait est à écouter sur YouTube. Cet Anglais de 24 ans a d’abord une superbe voix, claire et douce, avec laquelle il chante des chansons d’amour ma foi très pop, très positives, mais rendues bien plus intéressantes grâce à ses talents de producteur électro et l’originalité de ses compositions. Vous allez en entendre parler, j’en mets ma main à couper.

2 | Cloudy Busey – « Who Says They Love You » | Voici le projet solo de Bob – oui, Bob – de Ice Cream Shout, un quatuor japonais qui avait fait parler d’eux l’année dernière avec ce clip. Je n’ai pas entendu grand-chose de nouveau de leur part, d’après ce que j’ai pu lire ils bossent tous au moins 60 heures par semaine et n’ont pas le temps de bosse ensemble. Bob continue donc d’enregistrer des choses qu’ils balancent ensuite sur le web, et voila donc « Who Says They Love You », très pop, inspiré également par l’acid house.

3 | Sunless ’97 – « Body Weather » | Un splendide crescendo, un solo de saxophone qui ne date probablement pas de ce siècle, des boucles de synthés ultra-dansantes, deux voix éthérées, celles de Ed et Alice, un producteur nommé Kwes (ça vous dit quelque chose ce nom ? pas moi), tout ça donne un morceau à écouter en boucle.

4 | The Blank – « Dreaming » | J’aime beaucoup le style de ce producteur australien, Henry Ashcroft aka The Blank, dont l’EP Suburban Dreamer sortira bientôt via Darker Than Wax. La première minute m’a fait penser au film Drive, allez savoir pourquoi, avant que que le sample de sa maman en train de passer le balai ne débarque. C’est minimal, c’est dubstep, c’est bien.

5 | Ghibli – « Little Clique » | Thomas Michael est un producteur basé à Edmonton au Canada, qui compose sa musique à partir d’extraits audio trouvés sur YouTube. Il mixe tout ça et il en sort une house expérimentale très accrocheuse, inspirée par le disco et le R&B et fichtrement groovy, pour coller l’un à côté de l’autre deux mots qui n’appartiennent pas à ce siècle. Son dernier album est à télécharger gratuitement ici, où vous pourrez également acheter la cassette.

Illustration : Installations de fils de coton, par Sébastien Preschoux