Nick Drake, l’ignoré devenu culte


Nick Drake, des champignons (non hallucinogènes) à la mainIl pleut, il fait sombre, l’orage approche, je m’éclipse d’un dîner de famille chiant à mourir pour vous parler de Nick Drake dont l’une des mélodies a fait irruption dans ma tête entre la pizza maison et le melon. Cet homme est pour moi le Kurt Cobain de la folk. Ils n’ont pas grand-chose en commun si ce n’est leur mort à un âge peu avancé et l’inspiration qu’ils furent pour un nombre toujours croissant d’artistes. Contrairement à Cobain, Nick Drake n’a pas connu de succès populaire ou commercial. Tout au plus 5 000 chacun. Bien qu’acclamé par la critique, les gens n’ont pas accroché. Son refus de faire des concerts ou de passer à la télé en sont pour quelque chose dans cette ignorance du public. Il arrête la musique, dépité, fortement sujet à la dépression, souffrant d’insomnies, retourne chez ses parents au nord de Birmingham, et meurt d’une overdose du médicament prescrit pour sa dépression. Fin de l’histoire de Nick Drake. Seulement sa musique a survécu, elle s’est transmise, des artistes ont commencé à le citer comme influence, 1, 2, 10, 100.. et aujourd’hui on ne les compte plus.

Ah, j’oubliais. Nick Drake est un artiste des années 70. Sa musique est parfaitement intemporelle, absolument pas typée années 70. Je l’ai découvert car Robert Smith a un jour expliqué que le nom de son groupe, The Cure, venait d’une chanson de Drake. Intriguée, je me procure un de ses albums, « Pink Moon ». C’était une réédition. Je ne connais pas le mec, je vois au dos du CD l’année 2001. Bon. J’écoute. Une voix, une guitare.

Du génie, rien de moins. Une de ces impressions immédiates qui vous dit que ce type a tout pour devenir culte, vous savez ? Sauf que Nick Drake est déjà culte, mais je le découvrirai plus tard. Le folk, pour moi, c’était Bob Dylan ! J’ai de suite mis le nom de ce génial incompris à ses côtés. La découverte de sa biographie m’a bouleversée, ce qui a ajouté une aura supplémentaire au natif de Rangoon, en Birmanie. 3 albums, comme Hendrix.

3 albums que voici, dans l’ordre de préférence de votre musicophage préférée :

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Il y a 3 commentaires.

  1. Merci pour ce delicieux retour en arrière… Retour très plaisant !! Ah et bonne appétit tout de même…

  2. Un autre oublié c’est John Martyn un ami de Nick DRake pas aussi connu, il a eu le mauvais goût de ne pas mourrir !

  3. J’ai découvert (grâce à toi), et j’adore !
    Merci !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello