J’ai vu… RADIO MOSCOW à La Péniche le 10 avril 2012

J’ai vu… RADIO MOSCOW à La Péniche le 10 avril 2012

En ce mardi 10 avril, c’était la soirée des longues, grasses et chatoyantes chevelures, des mecs dans le public qui prennent leur corps pour une guitare et la tête de leur voisin de devant pour un fût de batterie, et à qui des mots simples comme « yeah », « whiskey » et autre « à poil » suffisent pour être heureux. Radio Moscow et James Leg s’accordent une tournée commune et, pour l’occasion, s’arrête à La Péniche de Lille. C’est complet, alors autant dire que ça va chauffer dans les bermudas.

C’est au Reverend James Leg qu’il incombe la tâche d’ouvrir la soirée. Natif de Nashville, Tennessee (la classe quoi) et membre des Black Diamond Heavies, celui-ci entre sur scène accompagné d’un batteur au look assez similaires au sien (comprenez : des cheveux longs et bien dégueulasses). Il commence alors à baragouiner deux-trois trucs en un mélange d’anglais et de français pour le moins approximatifs, avant de conclure « Voici le blues » et de commencer à se déchaîner sur son piano au son distordu et bien crado.

Dès son entrée sur scène le Reverend en marcel nous avait prévenu, et l’on savait à quoi s’attendre : trois bons quarts d’heure de blues rock bruyant et démentiel. Ou du moins, pour ce qui est du début du set, qui commence à une vitesse infernale et envoie de violentes bourrasques de décibels qui viennent heurter les oreilles du public, qui a plutôt l’air d’apprécier la chose. Sa voix rocailleuse et bien crade comme il faut vient se greffer sur le son terriblement blues du double piano qu’il martèle sans relâche. Mais au fil du concert, la salle se vide légèrement, le son de James Leg se ramollit quelque peu, c’est un poil longuet. Fin du set, acclamations, 15min pour se reposer tranquillement les oreilles.

Il est presque 22h lorsque les trois membres de Radio Moscow déboulent sur scène. C’était pour eux que j’étais présent ce soir, alors autant dire que j’étais au taquet dès le début. Formé dans l’Etat de l’Iowa en 2004 et déjà auteurs de trois bons albums signés chez Alive Records (un label pas dégueu qui compte parmi ses rangs des mecs comme les Black Keys, Left Lane Cruiser, Two Gallants, Brimstone Howl…), Radio Moscow va nous balancer aux oreilles presque une heure et quart de blues/rock aux forts accents psychédéliques très 70’s.

Le batteur, Cory Berry, torse nu, laissant apparaître une carrure impressionnante, bourrine comme jamais sur son instrument pendant que Zach Anderson déverse tranquillement de folles lignes de basse. Mais c’est Parker Griggs, chanteur, guitariste et véritable leader du groupe, qui focalise toute mon attention (et celle du reste du public aussi, visiblement). Armé d’une Telecaster, il alterne gros riff à la « Manic Depression » et solos du feu de dieu, type déferlantes de notes totalement dingues, bardés de wah wah. Bon d’accord, guitaristiquement parlant, tout paraît clairement pompé sur le jeu de ce grand homme qu’était Hendrix. Au niveau du look cheveux longs/barbes, ça suinte le cliché. Mais au fond, peu importe. Ca envoie et ça scotche absolument tout le monde.

« Lucky Dutch » est un titre monumental, tout comme « Little Eyes » : mais bon sang, comme ce type fait-il pour enchainer autant de notes avec une facilité aussi déconcertante ? Une heure de set, et les mecs de Radio Moscow ont l’air à peine fatigué. Le public, lui, est lessivé par le live dingue auquel il vient d’assister. Epuisé, mais loin d’être rassasié : tout le monde s’époumone bientôt afin de réclamer un rappel (« One more ! Two more ! Seveeeen more ! »). C’est « Frustrating Song », issue de leur premier album éponyme, qui clôt alors la performance, rallongée jusqu’à atteindre une grosse dizaine de minutes, multipliant break, sortes de jam, solos fleuves type 15 notes à la seconde, et caetera, et caetera…

Simple conseil si jamais vous avez la bonne idée d’aller les voir en concert : n’oubliez pas vos boules quies, sinon vous finirez heureux mais à moitié sourd.

Photo par vanaleapicz

Pas de commentaires

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :