Playlist – 21 indispensables chillwave

Le terme « chillwave » a probablement été créé sur un blog américain hypeux (Gorilla vs Bear, l’horripilant Hipster Runoff). Il correspond à une myriade de musiciens qui noient leur nostalgie derrière des synthétiseurs et écrans d’ordinateur, influencé selon toute vraisemblance par des gens comme Ariel Pink et Animal Collective, le shoegaze, le dubsep, le chillout et autres formes d’electronica. C’est une musique d’été indien.

Elle agite la blogosphère depuis une année, certains adorent, d’autres détestent, mais tous en parlent donc le buzz grandit, grandit… Les blogs américains (comme ceux suscités) ainsi que Pitchfork ont eu un rôle majeur dans ce phénomène : Washed Out a par exemple été contacté par Ryan Schreiber, le fondateur de P4K, alors qu’il n’avait que quelques morceaux sur son MySpace. L’un d’entre sera rapidement publié sur le site, l’album suivra à l’hiver et il devint une des têtes d’affiche du genre, enchaînant les concerts… Neon Indian, qui a précédé chronologiquement Washed Out, se retrouva même à jouer deux morceaux dans le late show de Jimmy Fallon.

Toute une imagerie est associée à ce « sous-genre » appelé à disparaître sous peu, les polaroïds, les photos au flou artistique type… Appelé à disparaître car il n’offre pas beaucoup de possibilités d’évolution, ça commence déjà à tourner en rond et des leaders comme Toro Y Moi s’éloignent déjà du genre. Et d’autres termes commencent à apparaître (j’ai lu « blisscore » quelque part, allez savoir ce que ça veut dire).

Concrètement, le chillwave, c’est mou et ça ne tient pas sur la longueur. En fait, ça n’aurait jamais dû devenir un genre. Aucun album des artistes de cette playlist ne vaut véritablement le coup, à partir de 3 chansons ils se répètent. Mais ça ne veut pas dire que tout est à jeter, bien au contraire, et cette playlist contient tout ce que, selon moi, il faut sauver, les 21 morceaux qui « resteront », parce qu’ils le valent bien, de cette année (et quelques) d’été indien et de chill !

Chillwave by Eddie Williamson on Grooveshark

→ Playlist disponible également sur Spotify

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Il y a 5 commentaires.

  1. Toro Y Moi vient de sortir son nouvel album, et il est vraiment bien : http://www.lechoix.fr/info/lalbum-underneath-the-pine-de-toro-y-moi-en-streaming/

    Dorénavant je vais appeler ça de la pop expérimentale :)

  2. « Concrètement, le chillwave, c’est mou et ça ne tient pas sur la longueur. »
    On voit qu’il y a eu de la réflexion derrière cette pensée.

  3. Il y a une « coquille » dans ta playlist Chill: ce n’est pas Should Have Taken Acid With You (Neon Indian), mais Psychic Chasms ! ;)

  4. Booka Shade chillwave?euh ouais le morceau s’approche gentiment mais rien de plus. C’est de la techno minimale à la base….Et depuis un bail. Article à charge, sans aucune objectivité.

    Je cite »Aucun album des artistes de cette playlist ne vaut véritablement le coup, à partir de 3 chansons ils se répètent » Analyse sans fondements. De plus une liste chillwave sans Com Truise, moi, ça me parait louche. Un article que je vais m’empresser d’oublier

  5. Je suis d’accord, la musique comme chillwave qui est crée par l’internet et tient par l’internet ne continuerait pas même a la prochaine année.Mais en même temps, je l’adore et j’espere qu’il continuerait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.