chronique

Album, Pop | Get Well Soon – Rest Now Weary Head! You Will Get Well Soon (2008)

J’adore l’Allemagne. J’ai la chance d’être d’une génération qui n’associe plus automatiquement l’Allemagne à ce pays gris et triste, mais à une scène musicale bien plus excitante que la scène française. Cependant rares sont les groupes allemands qui m’enthousiasment même si je reconnais toujours en eux une grande qualité, je les labellise avec l’étiquette « prometteurs » et je n’y reviens pas très souvent. Mais je sens que je vais revenir souvent à Get Well Soon.

Album, Culte | The Cure – Disintegration (1989)

J’étais un peu jeune entre 1989 et 1995 donc je ne peux pas dire un truc du genre « Aaaah, on a tous eu envie d’avoir la même coupe de cheveux que Robert Smith », mais je peux quand même vous dire que j’ai un poster du même Robert Smith dans la chambre de la maison familiale depuis environ 5 ans – celui avec écrit « Why Can’t I Be You » – et que NON je n’ai jamais eu envie d’avoir la même coupe de cheveux qu’on croirait tout droite sortie d’un film de Tim Burton.

Album, Rock | Cold War Kids – Mulberry Street (EP)

Ah que j’aime ce groupe. On m’a envoyé leur premier EP, Mulberry Street, en 2006 et depuis, il est un des « permanents » de mon iPod, et peu de groupes sur Terre peuvent se targuer d’une telle reconnaissance, d’autant que le LP qui verra le jour chez « Downtown Records » après 2 autres EP et dont vous avez sûrement entendu parler, Robbers & Cowards, est tout aussi puissant, même s’il a été incompris ou mal-apprécié par de nombreux critiques (je pense à Pitchfork ou Libération qui les ont plus ou moins… massacrés). Eh bien messieurs, c’est une erreur de jugement impardonnable !!!

Album, Rock | Have A Nice Life – Deathconsciousness (2008)

« Mais d’où viennent ces types ? », me suis-je d’abord demandée. Abasourdie, je crois que c’est le mot qui convient à la situation. J’ai mis un temps à me rappeler que j’avais un blog censé parler de musique. Ce double-album sorti de nulle part va me permettre de digresser quelques instants.

Album | Keziah Jones – Nigerian Wood (2008)

Gros tapage autour du Nigérian chapeauté en ce moment. Le buzz créé autour de ses concerts dans les couloirs du métro parisien, s’est répandu comme une traînée de poudre dans tous les médias. Bien, bien, bien, mais que vaut l’album ?

Album, Culte, Culture | RAMONES, sniffeurs de colle

Rien qu’en regardant la pochette de l’album, j’ai des frissons.

Album | Motörhead – Motörizer (2008)

Ouais, c’est du grand Motörhead. Alors on pourra dire tout ce qu’on voudra : “Ouais, Motörhead c’est du rock de bourrins”, “Putain, on dirait qu’ils sortent le même album pour la 13ème fois” ou même “Mais va écouter les Kooks, ça c’est du rock”1 mais le fait est le suivant : s’il y a bien un groupe qui me donne envie de hurler “ROCK ‘N ROO…OLL!!!!!!”, c’est bien le power trio emmené par l’éternel Lemmy, chanteur, bassiste, mascotte, tout ce que vous voulez. Une vraie icône.

Album | Into the Wild, par le grand Eddie Vedder

Eddie Vedder est le chanteur et leader du groupe de grunge Pearl Jam qui a connu un succès gigantesque pendant toute la décennie 90. Eddie Vedder a sûrement la voix qui allie le mieux puissance, rage et beauté dans le monde du rock. Pour s’en convaincre il n’y a qu’à écouter la bande-originale du film “Into the Wild”, réalisé par Sean Penn (j’pourrais aussi vous en toucher 2 mots de ce type). Eddie Vedder a collaboré avec le compositeur et guitariste Michael Brook.

Album, Culte, Culture, Rock | The Libertines – The Libertines (2004)

Bon là je crois qu’il y a un contexte à replacer. En effet cet album fut un des premiers albums que j’ai adoré instantanément et qui soit sorti après… 1973. On est en 2004, j’ai donc 15 ans, avec tout ce qui va avec, et je tombe sur cette pochette, à scruter l’avant-bras de Pete Doherty pour distinguer les traces de défonces. Heureusement j’ai vite ouvert la boîte.

Album, Rock | The Walkmen – You And Me (2008)

Les Walkmen ont atteint le stade où leur son peut être qualifié de walkmen-esque. Après 5 albums, dont 1 de reprises – inintéressant au possible – sorti en 2006 et le précédent Hundred Miles Off , tout aussi soporifique, un des groupes indie-rock les plus acclamés par les critiques entre dans une période compliquée. Continuer dans ce qu’ils savent parfaitement faire, LEUR son, ou choisir une autre voie, au risque de se faire plomber par les critiques et huer par les fans, en ordre d’importance inversé. Avec You & Me ils ont pris la première option et sorte un album énorme, reléguant Coldplay en deuxième division du championnat indie-rock pianotant et nous faisant oublier les Artic Monkeys.



Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :