Culte

Culte, Morceau | Inconnu, culte et génial #2 : Chocolate Watchband

Culte, Morceau | Inconnu, culte et génial #1 : Rocket from the Tombs

Album, Culte, Rock | Critique de « Raw Power » (1973) de Iggy & The Stooges

Gloire à Bowie d’avoir poussé Iggy Pop, qu’il venait de faire signer chez Columbia avec James Williamson, le second guitariste des Stooges, à enregistrer un nouvel album avec le reste du groupe, et ce après leur séparation en 1971 (à cause de divergences multiples, de l’héroïne…). Raw Power est largement considéré comme l’un des albums de rock les plus importants, l’une des premières pierres de ce que l’on appellera plus tard le punk. Une arme de destruction massive. La suite..

Culte, Vidéo | Concert intégral de Led Zeppelin à Earls Court (25 mai 1975)

Culte, Vidéo | Concert intégral de Led Zeppelin au Royal Albert Hall (9 janvier 1970)

Album, Culte, Rock | The Jimi Hendrix Experience – Electric Ladyland (1968)

Troisième et dernier album studio de Jimi Hendrix et de l’Experience (en 1970 sortira l’album live Band of Gypsys, avec l’autorisation de Jimi), ce disque est aussi le sommet ultime du plus grand guitariste électrique de l’Histoire. Jimi y est batteur, bassiste, guitariste, producteur, chanteur, parolier… Il y joue même du kazoo sur « Crosstown Traffic ». Pendant les nombreuses séances d’enregistrement d’Electric Ladyland, Jimi a tout fait exactement comme il l’entendait, poussant jusqu’au bout ses idées et son perfectionnisme pour nous offrir un double-album tout simplement extraordinaire.

Album, Culte, Rock | Ween – Chocolate Cheese (1994)

Ashley Savage, c’est le nom de la pochette. En voilà une (ou plutôt deux) qui… comment dire… saute aux yeux ? Baissez les yeux, et vous verrez sur la ceinture de la dame les lettres WEEN, c’est le (faux) nom des auteurs de cet album, leur quatrième. Il se nomme Chocolate & Cheese et est dédié à la mémoire de l’humoriste John Candy. Et c’est tout ce que Wikipédia veut bien nous dire sur cet album, passons donc à la chronique.

Album, Culte, Rock | Pink Floyd – The Dark Side of the Moon (1973)

Avant tout félicitations à Nicolas B. qui va recevoir dans sa boîte aux lettres le vinyle de cet album, le huitième du groupe anglais de rock expérimental Pink Floyd, sorti en 1973. « There is no dark side of the moon, really… matter of fact it’s all dark », voilà la phrase qui sortit de la bouche du concierge des studios d’Abbey Road, où l’album a été enregistré. Les membres de Pink Floyd avaient en effet placé des cartes où étaient inscrites des questions à caractère métaphysique ou euh… bizarre, et tous ceux qui y travaillaient devaient en retourner une et répondre à la question. Voilà une anecdote à sortir au milieu d’un dîner, et qui aide une critique quand elle ne sait pas comment commencer son papier.



Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :

hello