Pete Doherty

Pop, Rock | Critique de « Grace/Wastelands » (2009) par Peter Doherty

Avant de commencer à parler de ce disque, je me sens obligée de préciser, ou de rappeler pour ceux et celles qui suivent ce blog depuis un certain temps, que je suis une gigantesque fan des Libertines et de leurs deux albums. Précisons aussi que les Dirty Pretty Things de Carl Barât ne m’ont jamais enthousiasmés et que les Babyshambles ne m’ont intéressée que pour les textes de Peter Doherty car musicalement ça ne m’a accroché qu’à de trop rares occasions. Grace/Wastelands, je l’attendais donc de pied ferme, sans trop savoir à quoi m’attendre. Un disque rempli de textes de junkies post ou pré-désintox, de ressassements d’histoires ayant été étalées maintes fois à la une des magazines « people » ? L’annonce de la collaboration de Graham Coxon (Blur) avait commencé à me rassurer et puis les extraits apparus sur le Net ne m’ont pas semblé très bons, sans pour autant me décevoir. Et voilà que je me retrouve avec la galette entre mes mimines tremblantes…

Morceau | Pete Doherty – New Love Grows on Trees (nouveau)

Morceau | 3 extraits du premier album solo de Pete Doherty : « Grace/Wasteland »

Vidéo | Pete Doherty – Last of the English Roses (nouveau clip)

Album, Culte, Culture, Rock | The Libertines – The Libertines (2004)

Bon là je crois qu’il y a un contexte à replacer. En effet cet album fut un des premiers albums que j’ai adoré instantanément et qui soit sorti après… 1973. On est en 2004, j’ai donc 15 ans, avec tout ce qui va avec, et je tombe sur cette pochette, à scruter l’avant-bras de Pete Doherty pour distinguer les traces de défonces. Heureusement j’ai vite ouvert la boîte.



Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :