Beck sort enfin un album qui me plaît

  • 8 juillet 2008
  • Par Eddie

Chronique

BeckOn a longtemps surestimé Beck. Enfin je trouve. Cet ancien hippie de Los Angeles n’a pourtant selon moi jamais sorti un album qui valait la peine d’être réécouté en entier plusieurs fois. Je sais pas si j’ai un problème avec sa voix, si c’est sa musique qui n’arrive décidément pas à me toucher, si c’est trop expérimental… Aucune idée. C’est comme Radiohead, j’accroche pas, ou alors très peu. Cette fois, produit par l’omniprésent Danger Mouse, le dixième album studio du scientologue Beck, Modern Guilt, sorti hier, touche juste tout le long. Ce Beck-là n’est plus le même que celui qui chantait l’ironique « Loser ».

Cela se voit dans ses concerts : lors de ses premières tournées Beck était impliqué à fond dans ses performances live, il dansait, exultait et maintenant (lors de sa tournée de 2006 pour l’album The Information) il laisse des marionnettes jouer le rôle de bêtes de scène et s’exciter en projection visuelle derrière son groupe pendant que lui semble se désintéresser du public. L’ancien hippie a perdu ses illusions et a plongé dans la noirceur et la mélancolie…

… mais peut-on lui en vouloir tant son dernier album intitulé Modern Guilt est bon ?! Le producteur Danger Mouse est littéralement en train de transformer tout ce qu’il touche en or. Après Gorillaz, The Good The Bad And The Queen, The Black Keys, Jay-Z, Gnarls Barkley, l’Américain a apporté sa touche au nouvel obpus d’un Beck en manque certain d’inspiration depuis quelques années. Ce qui est sorti de cette collaboration ? Un album éclectique , rythmé mais aussi mélancolique, où la voix de Beck Hansen est parfaitement mise en valeur. Un dé-lice. Danger Mouse n’aime apparemment pas du tout que 2 chansons se ressemblent, même un tout petit peu. Une incroyable panoplie de sons plus inattendus les uns que les autres ponctuent cet album.

Mais je ne devrais pas être autant étonnée d’entendre une telle créativité : c’est un album de Beck, nom de Zeus ! Beck, l’artiste alternatif le plus intriguant des 15 dernières années ! Et pourtant il n’avait jamais rien produit qui m’avait particulièrement charmée. Intriguée, oui, mais pas charmée. C’est chose faite avec Modern Guilt qui détient en son sein 5 ou 6 potentiels singles, où aucune chanson n’est à jeter, où l’on est surpris de piste en piste. Danger Mouse n’a pas non plus imposé son esthétique, loin de là, on retrouve certains « codes » Beck, accents folk et pop, mais il a sans nul doute possible fait avancer Beck et son album est un cran (ou deux) supérieur aux autres en termes d’intensité et, je le répète, de créativité. Modern Guilt est plus court que ses prédécesseurs (The Information et >Guero semblaient ne jamais vouloir finir, les chansons ne s’arrêtaient jamais là où elles le devaient, volte-face complète de ce côté-là avec Modern Guilt qui ne dure pas plus de 40 minutes). A noter, la collaboration de Cat Power sur « Orphans » et « Walls » (pas forcément indispensable).

Je crois que le mot est : enthousiasmant. Et pourtant, c’est encore un album très personnel, mélancolique… Mais comme l’écrit Beck dans « Volcano », qui clôt l’album : « I’m tired of people who only want to be pleased/ But I still want to please you » (J’en ai marre des gens qui veulent juste être satisfaits/ Mais je veux toujours vous satisfaire). Ironique ou sincère ? On ne sait pas. L’énigme Beck est toujours présente, mais cette fois elle a pour support son meilleur album en date.

Album 4 étoiles !

Les 10 chansons de Modern Guilt sont écoutables sur Deezer à cette adresse. Je vous propose 3 extraits, « Modern Guilt », « Gamma Ray » (single) et « Soul Of A Man » :

Vous pouvez acheter et télécharger l’album à peu près partout, le label XL connaît son boulot. C’est la première fois que Beck collabore avec XL, je crois qu’il est plutôt satisfait !

Il y a 19 commentaires.

  1. Oui, j’ai choisi de mettre des étoiles plutôt que des notes sur 10, j’trouvais que la note sur 10 faisait trop « professeur » !

    J’avais pensé mettre des bières (pleines/vides) mais c’est pas digne d’une fille j’trouve.

  2. Je suis assez d’accord avec ta première phrase…

  3. La première phrase du billet ou de mon commentaire ? :)

  4. La première phrase du billet.

  5. C’est clair c’est nettement meilleur grâce à Danger Mouse mais j’arrive toujours pas à adhérer je préfère de loin The Black Keys. :D

  6. Me suis plutôt ennuyé sur les anciens albums, je vais donc écouter celui là ;)

  7. son apparition à l’Olympia ces derniers jours était plutôt molle semble t il
    les titres sont effectivement agréables à écouter, mais je pense comme toi que Beck a beaucoup marqué les années 90, on en a bcp parlé en tout cas, mais le sens du vent a tourné (comme pour bcp) la sortie de son album ne déclenchera pas un raz de marée

  8. Comment ne pas avoir accrocher aux opus précédents de Beck ?…
    Non, clairement pour moi c’est le meilleur, avec au paroxysme de l’excellence le groovy/funky « Midnite Vulture », ensuite son premier véritable chef d’oeuvre « Odelay » et le trés mélancolique « Sea change ».
    « The information » était bien sympa, en tout cas, beaucoup plus que le décevant « Guero » et donc, j’attends avec impatience d’entendre « Modern Guilt » en entier, mais avec ce que j’ai déjà entendu, je ne pense pas qu’il figure parmi le trio de tête cité plus haut…
    Clairement avant-hier à l’Olympia il m’a deçu, aucun pas de dance, aucune chanson lui tout seul à la guitare séche come il en avait l’habitude avant, bref, pas énormément d’implication de sa part on aurait dit, et surtout, toutes les chansons façon rock lourd (un peu style Nirvana) donc pas trés original, ce qui est un comble pour un artiste si éclectique…

  9. D’après ce que vous dites il n’a pas retrouvé son jeu de scène d’il y a quelques années, c’est dommage car sur « Modern Guilt » certains titres sont vraiment excellents et les jouer sans enthousiasme les rendent moins bons forcément…

  10. Je suis comme toi, il y a qq chansons de Beck que j’aime beaucoup mais aucun album entier. Il a fait plusieurs festivals ces dernieres semaines et la critique concernant son manque d’enthousiasme/implication est revenu á chaque fois…

    Pour l’originalité de la notation, utilise un dé ;-) 1 pour nul et 6 pour exceptionnel. Tout est noté comme ca en norvege, c’est original je trouve

  11. Cet album déracine !
    (j’ai fait une courte critique sur mon blog; et en passant, je t’ai mis dans ma blogroll ;)

  12. Hey merci pour l’ajout ! Ravie de voir une autre bloggueuse musicale du sexe dépensier (l’expression n’est pas de moi, mais la journée que je viens de passer le confirme).

    La prochaine Revue de Blogs approche, tu es dans mes marque-pages :)

  13. Moi je suis une grande fan de Beck, je suis donc ravie de savoir qu’il a sorti un nouvel album !

    Bizarre les critiques sur son jeu de scène car pour l’avoir vu il y a quelques années à l’Olympia, c’était pour moi un show man fabuleux !

  14. Quelle chance tu as eu Electromenagere de le voir il y a quelques années quand c’était encore un gros showman… depuis l’album Guero, ces tournées sont beaucoup plus minimalistes, dommage pour les gens comme moi qui sont en admiration devant toutes ses performances scéniques ou TV en live d’avant… mais je ne désespère pas de le revoir sur scéne un jour avec son éxentricité d’antan.
    Autrement, son dernier album « Modern Guilt » est assez sympa une dominante rétrio/psyché/planant et en ça au moins, on ne peut pas lui reprocher de ne pas se renouveler (même si encore depuis Guero, il chante toujours un peu d’une façon monocorde)

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :