GREMLINS – Gremlins (2012)

GREMLINSGremlins (2012)

J’ai toujours tendance à me moquer des chroniqueurs de Pitchfork qui usent d’expression du type « musique humide » ou encore « synthés aquatiques », et me voilà en face d’un EP qui donne l’impression d’avoir été enregistré dans le Nautilus. Me voilà bien dans la merde, si je puis me permettre. Gremlins, c’est de la musique d’aquarium, me souffle-t-on à l’oreille. J’aurais plutôt tendance à dire que c’est une musique qui vise à créer un environnement sonore qui, avec un bon casque audio (et quelques grammes d’alcool ou autre), entraîne votre imaginaire dans une sorte de nébuleuse bleutée et dégoulinante. Voilà ce qui arrive quand j’écoute de la musique de hipster, je me mets à raconter des conneries. Cet EP est clairement une expérience sonore qui a réussi sans mal à m’accrocher jusqu’au bout de ses cinq morceaux. Une drôle d’expérience dont on ressort un peu groggy, pas comme après un assaut sonore à la A Place to Bury Strangers, mais plutôt comme en sortant d’un rêve vraiment chelou dans lequel, évidemment, vous auriez passé du bon temps avec quelques créatures aquatiques. Vous l’aurez compris, sans métaphores, je n’aurais pas eu grand-chose à dire sur ce disque, ce qui ne veut pas dire que je ne vous le recommande chaudement !

gremlins.bandcamp.com

Il y a 3 commentaires.

  1. jolie découverte

  2. je suis le seul à entendre une fille dans le fond dans Maim My Bitch…?

  3. j’adore ce groupe mais il n’est malheureusement pas sur spotify :'(

Laisser un commentaire


Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :