Lemmy, un bretzel et moi

Eddie : Ma copine Gaëlle est allée voir Motörhead à Hambourg vendredi dernier, voici ce qu’elle en a pensé :

Ne me demandez pas comment cette idée m’a effleuré l’esprit. Mais pour faire plaisir à l’homme de ma vie, je lui ai proposé d’exaucer un de ses voeux : voir Motörhead en concert. Il m’a juré que c’était une opportunité qui risquait de ne pas se reproduire au vu de l’hygiène de vie du leader.

Pour la petite histoire je suis plutôt une fan de musique indé / pop-rock. Je ne vous cacherai pas qu’il m’arrive parfois de mettre des chemises à carreaux, d’aimer manger végétarien et, quand personne n’est à côté de moi, j’aime passer mon temps sur Pinterest (mon Youporn à moi). Bref j’ai un problème : je suis une hipster. Mais tout naturellement je me suis dit que faire un concert de Motörhead ça faisait genre je suis hyper open-minded, t’as vu !

Jusqu’à ce que je me mette à écouter ce groupe pour la première fois juste avant le concert et que je me rende compte de ce dans quoi je m’embarquais. Pour moi le hard rock s’arrêtait à “Nothing Else Matters” de Metallica, et quelques morceaux de Korn que j’écoutais quand j’avais 15 ans. On partait de loin.

Le jour J arrive et je traîne un peu les pieds. Je ne vous ai pas dit mais je vis à Hambourg. Les Allemands étant parmi les plus grands fan d’électro, mais aussi et bien sûr les plus grands fans de hard rock. L’immense salle de sports dans laquelle se déroule le concert n’est plus très loin. Je rentre et découvre les fans… J’ai l’impression d’être dans l’émission Rendez-vous en terre inconnue. Je vois de la nuque longue, du pantalon en cuir et de la veste à franges. J’aime presque. Après avoir pris une bière et un bretzel (Allemagne oblige) et m’être faite draguer par deux mecs au moins aussi vieux que Philippe Manoeuvre, donc plus vraiment en âge de draguer, je rentre dans la salle. Et là surprise : je découvre (oui, aussi) The Damned. Je suis fascinée par la voix du chanteur et sa prestance sur scène, et par ces sonorités new wave sur fond de rock dur. Un véritable show qui m’aurait presque fait oublier le groupe pour lequel je suis venue.

Interlude : je prends le temps de me repoudrer le nez (vous savez tous ce que cela veut dire) à la fin du set de The Damned et là je découvre la chose la plus merveilleuse jamais vécue lors d’un concert : des toilettes de filles complètement désertes !

Enfin Motörhead arrive, et mon vernis à ongles se décolle dès les premières notes tellement la musique est puissante, et je me rends compte au passage qu’ils ne sont que trois ! Oui, je sais, si c’est trop fort c’est que tu es trop vieille. Je vois les gens aux premiers rangs qui se déchaînent et un tas de crowd surfers récidivistes qui sont sauvés les uns après les autres par les mecs de la sécurité qui d’après moi ont été les stars de la soirée. Dieu merci j’avais réussi à convaincre mon copain de nous mettre en hauteur, avec les vrais fans, enfin plutôt les plus âgés, dont Manfred, mon voisin de droite, moustachu et très costaud, qui est resté stoïque pendant tout le concert. OK, j’ai peut-être un peu honte d’être allée dans les gradins, mais c’était une question de survie !

Interlude : en tant que hipster, je me suis quand même demandée si Manfred était un vrai moustachu ou s’il participait à Movember. J’ai toujours un doute.

Je suis surprise par Lemmy, très calme avec son chapeau et ses bottes de cow-boy et surtout son petit ventilo, en mode “j’te balance du gros son, mais j’suis tranquillou sur scène à boire ma petite verveine” (OK, c’était certainement de l’alcool). Mon coloc m’avait prévenu, ayant vu Motörhead l’année dernière, que la voix de Lemmy n’était pas extraordinaire sur scène, mais je pense qu’il a du prendre cher pendant toutes ses années. Par contre je suis séduite par le guitariste et son solo de cinq minutes sur des sonorités assez pink-floydiennes ; et également fascinée par le solo du batteur qui pour moi a vraiment fait le show ce soir-là. Le concert se finit et à ma grande surprise je me dis : déjà !!!

Finalement c’était pas si terrible…

… OK j’avoue j’ai aimé.

Il y a des gens qui font des sauts en parachute pour avoir des sensations fortes ; moi j’ai fait un concert de Motörhead.

→ Ecoutez Motörhead sur Spotify ou Deezer
→ Le site officiel de Motörhead : imotorhead.com

Reçois tous les nouveaux articles par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement et commencer à recevoir les nouveaux articles publiés (1 à 2 emails par semaine) :


Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.