Album

Album | THE REBELS OF TIJUANA – La Bourgeoise (2012)

Jacques Dutronc, j’espère que tu vas pouvoir écouter cet album. Tu vas kiffer, vieille branche. Pose ton cigare, sinon tu vas mettre des cendres partout. Le rock français et moi, ça fait deux. Généralement. On ne va pas refaire le match, comme dirait l’autre, faire sonner correctement le Français sur du rock, c’est difficile, et je n’ai que très rarement trouvé de choses audibles à me mettre sous la dent. Je suis également encore un peu traumatisé par le phénomène « baby-rockers » qui m’a franchement fait mal à la France. Quand soudain surgit un groupe originaire de Lyon, basé à Genève : The Rebels of Tijuana.

Album | LOWER DENS – Nootropics (2012)

Voilà le genre d’album pour lequel je me dis qu’il faudrait que j’écrive quelque chose de différent, une critique qui soit vraiment une critique, ou une chronique qui ressemble un tant soit peu à une chronique et non pas l’habituel tirade eddiefiante pleine de métaphores et d’explication bancales de ce qui se passe dans les différents organes de mon corps qui sont affectées par la musique (leur nombre ne cesse de grandir, ça devient flippant). Mais je dois avouer mon impuissance. Cet album m’impressionne et m’hypnotise, mais la raison m’échappe.

Album, Rock | fun. – Some Nights (2012)

Ils s’appellent fun. , oui, en minuscule et avec un point, et comme au fond de moi je suis un petit gaga de Queen, de la pop ultra orchestrée, des millions de coups de poliche au mixage et du vocodage (mais j’ose pas trop en parler), leur deuxième album Some Nights m’a plus ou moins liquéfié. Désolé aux puristes du son pas trop retravaillé (j’en suis, parfois, mais ça dépend) que l’album laissera de marbre, nous on va faire du poney magique dans la forêt arc-en-ciel.

Album, Electronique | THOMAS BARRANDON – Escape From Earth (2011)

Les productions électro-pop années 80 du collectif Valerie continuent de faire des émules. C’est d’ailleurs à l’occasion d’une playlist qu’il a réalisé pour la bande à David Grellier que j’ai découvert Thomas Barrandon. Le label Sauroid est italien, mais Thomas Barrandon, lui, est bien français. Son premier album est une sorte de cocktail électro-geek qui évoque tour à tour le 8-bits, les bandes originales de Carpenter, les mauvais effets spéciaux dans l’espace et la pizza froide.

Album, Rock | THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND – Liquid Love (2012)

Ooooooowwwwyeah. The Experimental Tropic Blues Band produit par son éminence Jon Spencer. Avant même d’écouter l’album, tu sais que c’est bon. Le trio belge a bel et bien sorti la meilleure galette de rock & roll de son existence, de quoi les mettre dans la même cour que le Blues Explosion de leur producteur, les Oblivians, Dirtbombs et autres Lyres.

Album, Rock | POND – Beard, Wives, Denim (2012)

Pond est un groupe de Perth, Australie, composé de Nick Albrook et Jay Watson, respectivement guitariste et batteur de Tame Impala, et Joseph Ryan. Ils sortent la semaine prochaine en France leur quatrième album, Beard, Wives, Denim, qui va très probablement les faire sortir de l’ombre de Tame Impala, qui avait impressionné beaucoup de monde en 2010 avec leur album Innerspeaker. Tous ces Australiens font du rock psychédélique, inspirés par une décennie que peu d’entre vous ont connue (salut papa !), et Pond se distingue du vaisseau-mère Tame Impala par… pas grand-chose en fait. Ah si : je n’ai pas parlé d’Innerspeaker dans ces colonnes, mais je vous parle de Bear, Wives, Denim !

Album, Pop | FRANKIE ROSE – Interstellar (2012)

En tant que membre des Dum Dum Girls, Vivian Girls et Crystal Stilts, Frankie Rose est vite devenue avec ses copines Dee Dee, Cassie et Katy l’une des filles les plus cools du monde. Elle ne fait désormais plus partie d’aucun de ces trois combos de noise pop et s’est lancée en solo, d’abord accompagné de son backing band The Outs avec un album paru en 2010 qui revisitait encore le son garage des années 60. Très cool, encore. En 2012, elle fout dehors le fuzz, les années 60 et The Outs, et nous sort un album de pop inspiré par la twee pop, Cocteau Twins et Fleetwood Mac.

Album | A PLACE TO BURY STRANGERS – Onwards to the Wall EP (2012)

La manière dont les mecs de A Place to Bury Strangers enchaînent les morceaux parfaits me fait penser à ces gens qui ne font jamais cuire trop de pâtes ou n’oublient jamais leurs clés sur la serrure. Il y a des gens comme ça, ils sont dégourdis comme il faut.

Album | FUTURE ISLANDS – In Evening Air (2010)

Plus de la moitié des morceaux d’In Evening Air touchent au sublime. Il aurait été dommage que je ne rencontre pas cet album dans les bonnes conditions, et il aurait été encore plus dommage que je ne vous invite pas à l’écouter.

Album | CLOUD NOTHINGS – Attack on Memory (2012)

Dylan Baldi, 20 ans, ne paye pas mine : avec sa tête de gentil nerd, ses lunettes et ses chemises à carreaux, je l’imagine plus en figurant dans The Big Bang Theory que sur scène à hurler ses tripes à la Kurt Cobain, ou en studio produit par Steve Albini (Nirvana, Pixies, Manic Street Preachers…) ! Depuis fin 2009, Baldi enregistre des morceaux dans la cave de ses parents et les met en ligne sur le net. Blogueurs et webzines ont vite accroché, les concerts se sont multipliés, le premier album a connu un joli petit succès, et le second devrait suivre la même voie.



Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :