Album

Album, Rock | Critique de « Slave Ambient » (2011) de The War on Drugs

Je n’aurais pas dû lire les critiques déjà publiées sur ce disque… Et vous allez peut-être regretter de lire la mienne. Beaucoup d’entre elles décrivent la musique de The War on Drugs comme de la « driving music », la musique qui accompagne parfaitement de longs road trips en voiture. Je m’étais déjà fait un monologue inintéressant sur cette fameuse « driving music » dans ma critique de Disappears de Guider donc je ne vais pas recommencer à jacter là-dessus, mais le fait est que je ne peux m’imaginer autre chose qu’un road trip en écoutant le deuxième album de ces Américains. Lire la suite…

Album, Rock | Critique de « Night Beats » (2011) de Night Beats

Night Beats m’avait mise à genoux avec « H-Bomb » qu’il m’est arrivé d’écouter en boucle pendant plusieurs heures. Vous savez que le rock psychédélique et moi, c’est une grande histoire d’amour, vous n’aurez donc aucun mal à comprendre pourquoi l’écoute de cet album m’a procuré un plaisir non dissimulé. Il ne se classera pas parmi les plus grands albums de rock psyché de tous les temps, ne figurera probablement dans aucun classements des « meilleurs albums » publiés en fin d’année, parce que Night Beats ne révolutionne strictement rien et ne fait « que » reprendre les recettes bien connus des 13th Floor Elevator, Jefferson Airplane, Grateful Dead, Quicksilver Messenger Service, Velvet Underground… A vrai dire, le simple fait de pouvoir citer ces noms dans une chronique et vous donner envie d’aller les écouter est une raison suffisante pour moi de parler de ce disque. Lire la suite…

Album, Folk | Critique de « Kiss Each Other Clean » (2011) de Iron & Wine

Aah, les chanteurs de folk barbus… Je les aime bien, mais qu’est-ce qu’ils peuvent être fatiguant parfois avec leurs trois accords de guitare et leurs histoires de solitude et de rendez-vous manqués. A ma décharge, il faut dire que de la folk pastorale réminiscente des années 1970, on s’en est pris plein les dents, si vous m’permettez l’expression. Vous avez sans doute entendu parler des Fleet Foxes, mais en tant qu’auditrice assidue d’un certain underground musical, j’peux vous dire que les barbus à guitare pullulent. Lire la suite…

Album, Rock | Critique de « Unpersons » (2011) de The Pack A.D.

Un concert de rock, c’est un groupe qui se défonce sur scène, des gens qui hurlent les paroles, sautent, des bières qui volent, des types qui se tapent sur la gueule, des couples qui se paluchent dès que le rythme ralentit, des portes repeintes au vomi par des types qui ne supportent pas les vagues sonores produites par le mur d’amplis Marshall qui feraient fuir une armée de Wisigoths cocaïnomanes, une heure de non-sens, de sueur et d’électricité. On est d’accord là-dessus ? C’est en tout cas ainsi que je m’imagine un concert de The Pack A.D., deux Canadiennes qui en sont à leur troisième album, probablement le plus consistant dans le genre kick-assitude, toujours aussi bruyant, toujours aussi bon. Lire la suite…

Album, Folk, Pop, Rock | Critique de « Bon Iver, Bon Iver » (2011) de Bon Iver

Il est loin l’épisode du mec qui se barre dans une cabane au fin fond d’une forêt des Etats-Unis après une rupture sentimentale pour faire le point sur sa vie et enregistrer l’un des plus beaux albums du début du siècle. Entre-temps il a fait de jolies choses avec Volcano Choir, Gayngs, enregistré un nouvel EP avec Bon Iver (Blood Bank), enchaîné les collaborations avec de talentueux artistes (Kanye West et Lia Ices, St Vincent pour ne citer qu’eux), bref, il a fait son petit bout de chemin. Grâce à ces side-projects et collaborations, il a accumulé des tas d’idées musicales et acquis une plus grande confiance en lui. C’est en tout cas ce que je ressens en écoutant ce second album. Lire la suite…

Album | Critique de « Happy Soup » (2011) de Baxter Dury

Baxter Dury. Ça c’est le genre de nom qu’il faut prononcer avec l’accent britannique sous peine de passer pour le franchouillard du coin. Baxter Dury, avec inflexion sur la première syllabe du prénom et du nom, et si possible une lampée de bière juste après. Cet homme est british, il est même Londonien de son état et revendique l’influence de la ville sur son travail. Le flegme british, l’humour british et un talent de compositeur indécrottable. Oui, indécrottable, je n’ai jamais écrit ce mot de toute ma vie, il faut un début à tout. Lire la suite…

Album, Pop | Critique de « Skying » (2011) de The Horrors

J’étais partie pour massacrer ce disque. Le réduire en bouillie, déverser un torrent de méchancetés gratuites sur un groupe qui ne m’a jamais vraiment plu. Tout était prêt : j’avais écouté NRJ pendant 28 secondes, j’avais englouti un demi-litre de café, mes arguments étaient prêts avant même d’avoir écouté le disque (honte sur moi). Les critiques anglais étaient extatiques, citant dans leurs papiers des références venues des années 80 (New Order, Simple Minds) qui m’ont convaincu que Skying était l’occasion de régler mes comptes avec tous les groupes abusant des synthétiseurs et de textures sonores qui m’ont toujours fait grimacer. Le couteau entre les dents, j’étais prête pour une critique négative qui allait générer des commentaires enflammés. Lire la suite…

Album, Pop, Rock | Critique de « Beer in the Breakers » (2011) de The Wave Pictures

Les Wave Pictures, c’est la valeur sûre. Ils sont super potes avec Herman Düne (et alias), l’une de nos meilleures exportations françaises, juste à côté du cognac et des centrales nucléaires, et Coming Soon, qui ne devrait pas tarder à venir s’ajouter à cette liste. Une bande de très bons musiciens qui alignent les bons morceaux comme j’aligne des comparaisons à la con, c’est dire s’ils sont forts. Trop british et trop porté sur les solos, cet album n’a pas plu à Pitchfork. Pour les mêmes raisons, et d’autres, je l’ai, comme Mmarsup, adoré. Lire la suite…

Album, Pop, Rock | Critique de « Go Tell Fire to the Mountain » (2011) de Wu Lyf

Question d’un journaliste de Rock & Folk (n°527) : « Ça fait quoi d’être annoncé comme le groupe du siècle, la nouvelle sensation ? », réponse du chanteur : « C’est comme la peste ». Le guitariste surenchérit : « C’est vraiment du foutage de gueule ». Wu Lyf est un quatuor anglais, formé à Manchester en 2008. Leur nom signifie « World Unite! Lucifer Youth Foundation », ils ont commencé à partager quelques morceaux sur un site qui ne donnait strictement aucune information sur leur identité et petit à petit, leur nom fut sur toutes les lèvres. Enfin sur les lèvres de tout ce qui se compte d’influents dans le milieu musical. Les Inrocks en ont fait leur couverture, ce qui a dû mettre à mal la crédibilité du groupe en France, mais pas autant que l’étiquette « hype » qui va les suivre pendant un moment, à leur grand désespoir. Lire la suite…

Album, Blues, Rock, Soul, World | Critique de « The Secret » (2011) de Vieux Farka Touré

J’ai voulu vous parler du deuxième album de Sidi Touré, mais il a fini par me lasser un petit peu, même si je sais pertinemment qu’en retombant dessus dans quatre ou cinq mois il trouvera probablement sa place ici. J’ai voulu vous parler d’Ali Farka Touré et puis je n’ai pas sur quel album choisir, alors je vous en parlerai d’une autre manière plus tard. Un Touré en cachant toujours un autre, le dernier album de Vieux Farka Touré, le fils d’Ali, venait tout juste de sortir. Sans la moindre surprise, il est dans la lignée d’excellence des précédents. Lire la suite…



Reçois les nouveautés par email

Rejoins les 1000+ abonnés ! Entre ton adresse email, clique sur le bouton, entre le code pour vérifier que t'es pas un robot, puis direction ta boite email pour valider ton abonnement :